Tous les chemins (Yuri on ice, yaoi, fr)

Tous les chemins (Yuri on ice, yaoi, fr)


Persos/Couples : Yuuri/Viktor, Yuri, Phishit, Yakov, Makkachin, etc.

Tous les chemins

Auteur : shakeskp
Fandom : Yuri!!! on Ice
Statut : Fic a chapitres terminé
Nombre de mots : 12 596 mots
Rating : PG
Langue : Français
Genres : Univers altrenatif, fluff, slash, romance, humour

Résumé : Une photo hors contexte, quelques paroles en l’air, un article enjolivé.
Ainsi est née l’idée, tellement fausse qu’elle avait sa place dans un discours de politicien, que Yuuri détestait Viktor.

Read more

Succéder sereinement à votre père : un anti guide (original, gén, fr)

Succéder sereinement à votre père : un anti guide (original, gén, fr)


Titre : Succéder sereinement à votre père : un anti guide
Auteur : SenTheSeventh
Fandoms : Originale
Statut : One-shot
Rating : K+
Langue : Français
Genres : Humour, fantasy, mystère

Résumé : Lorian, prince de sang et futur tyran illégitime, est très contrarié. Non seulement un démon lamentable insiste pour lui faire signer un pacte idiot mais, en plus, on tente de l’assassiner ! C’est pourtant lui le seul ambitieux de la famille… Non ?

Avertissements : Amoralité flagrante, beaucoup de blague sur des meurtres ou assimilés
Nombre de mots : 7052

Read more

Dans les royaumes des Éternels (Pirates des Caraïbes/Sandman, gén + hét, fr)

Dans les royaumes des Éternels (Pirates des Caraïbes/Sandman, gén + hét, fr)


Persos/Couples : Jack+Delirium, Calypso+Dream, Elisabeth+Death, Norrington+Desire, Davy Jones+Despair, les couples canon sont mentionnés

Titre : Dans les royaumes des Éternels
Auteur : Eilisande
Fandoms : Pirates des Caraïbes, Sandman
Statut : Série de one-shots
Rating : Teen and Up Andiences
Langue : Français
Genres : Crossover, étude de personnages

Résumé : Chacun dans sa vie parcoure les royaumes des sept Éternels, Destin, Mort, Rêve, Destruction, Désir, Désespoir et Délire. Certains cependant s’attardent plus particulièrement dans les royaumes de certains d’entre eux pour leur malheur ou leur bonheur. Il n’est aucunement besoin de connaître Sandman pour suivre cette histoire.
Avertissements : Mort (canon), nudité
Nombre de mots : 10277

Read more

Les enfants de l’Acide (Mythologie grecque, gén, fr)

Les enfants de l’Acide (Mythologie grecque, gén, fr)


Persos/Couples : Hestia, Hadès, Demeter, Poseidon, Hera, Zeus

Les enfants de l’Acide (AO3)
(également sur LJ ou sur ff.net)

Auteur : flo_nelja
Fandom : mythologie grecque
Statut : one-shot terminé
Nombre de mots : 6265 mots
Rating : M pour la situation et le cannibalisme canon
Langue : Français
Genres : Gen, fantastique, horreur,

Résumé : La vie des enfants de Cronos dans l’estomac de leur père, entre le moment où il les dévore et celui où leur frère les libère.

Elle ignore si ce lac ardent à une fin. Elle ignore si elle pourrait mourir – en se laissant ronger jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien d’elle – mais elle craint que non.
Hestia portait sa plus belle robe le jour où sa mère l’a présentée à son père. Cronos l’a prise dans ses mains géantes, l’a portée à sa bouche, et, alors que la joue de l’enfant attendait le baiser, il a refermé ses dents sur elle et l’a avalée tout rond, la faisant sombrer dans des ténèbres de douleur infinie.
Elle voudrait se laisser aller, rêver que sa mère vienne la chercher, mais une partie d’elle sait que ce n’est pas possible, et ses muscles épuisés décrivent les mouvements de la nage encore et encore, peut-être en rond, dans le noir.

Read more

I Came Home (but my key didn’t like the door) (Captain America/Avengers, yaoi/slash, fr)

I Came Home (but my key didn’t like the door) (Captain America/Avengers, yaoi/slash, fr)


Persos/Couples : Steve/Bucky

Titre : I Came Home (but my key didn’t like the door)
Auteur :
Fandom : Captain America/Avengers
Statut : en cours (19 chapitres sur 23 prévus)
Nombre de mots : 70 232
Rating : Explicite
Langue : Français
Genres : Angst, Romance, UA

Résumé : James Buchanan Barnes est un vétéran de l’armée de terre américaine. En sauvant ses hommes d’une mort certaine au prix de son bras, il devient l’heureux (ou presque) récipiendaire de la Medal of Honor. C’est lors de sa cérémonie qu’il rencontre le fils du président, Steve Rogers… Surnommé Captain America par tout le peuple américain pour sa droiture, sa loyauté et son sens de l’honneur, en plus de ses missions de charité, Steve Rogers est, pour couronner le tout, quelqu’un de sympathique. De drôle. D’attentionné. Et surtout, d’hétéro. Et de fiancé.
Alors, tomber amoureux de Steve Rogers, c’est un peu comme tomber amoureux du soleil : on finit par se brûler les ailes. Tomber amoureux de Steve Rogers, c’est comme de tomber dans un précipice sans fond. C’est comme de passer de statut de héros décoré à celui d’ennemi public n°1. C’est comme de voir sa fierté déjà misérable piétinée, réduite en miettes, exposée par dessus le marché à tout un cirque médiatique.
Tomber amoureux de Steve Rogers, c’est définitivement la pire idée du siècle.
Malheureusement, Bucky Barnes et les bonnes idées évoluent sur deux trajectoires strictement parallèles.

Pourquoi devez-vous lire cette fic ?

Pour la plume, tout d’abord. Qu’est-ce que c’est bien écrit ! Le style est élégant, malicieux, ample… C’est de TRÈS bon niveau. Les chapitres comme l’histoire sont équilibrés, la construction reste assez prévisible car la trame est classique, mais le plaisir de lecture le vaut largement.
Pour la construction, donc, classique, mais parfaite, qui sait alterner les moments crescendo, les ellipses, ou les moment de calme, qui ne s’étale pas en descriptions mielleuses, en rajoutant des péripéties… Tout va à l’essentiel, le temps juste est pris pour passer d’une situation à une autre. C’est rare de trouver ça dans une fic de nos jours.
Enfin la description de l’intensité des émotions, des doutes, des sales idées qui trottent dans la tête des protagonistes, tout est d’un rendu réaliste, et d’une force émotionnelle marquante. Bon sang, on se croirait devant un bon drama télévisuel, un de ces trucs qu’on adore regarder pour que son petit coeur se serre devant les obstacles internes et externes des deux amoureux, avec des acteurs impeccables.
Et on rajoute un petit zeste d’humour en prime, que demande le peuple ?

Fiche issue de : Rec Rec Rec.

Flowers grow out of my grave (grave, grave) (Gotham, yaoi/slash, ang + fr)

Flowers grow out of my grave (grave, grave) (Gotham, yaoi/slash, ang + fr)


Persos/Couples : Oswald Cobblepot/Edward Nygma, Ed/Isabella, un peu de Oswald/Jim, Jervis Tetch, Barbara Kean, Tabitha Galavan

Titre : Flowers grow out of my grave (grave, grave)
Auteur : CalicoKitten, traduite par Aconit
Fandom : Gotham (TV)
Statut : terminée
Nombre de mots : 2944
Rating : Not Rated (mais je dirais R pour scène de sexe non détaillée)
Langue : Français
Genres : Romance, Hurt/Comfort, Fix it

Résumé : Lorsque Ed l’appelle, la nourriture est froide et figée dans la plus belle vaisselle de son père et Oswald n’est pas en colère. C’est la vérité : il pourrait rester assis là toute la nuit et il aurait toujours l’impression que sa poitrine va exploser. Il se sentirait toujours léger, chaud et aimé.
— Ed ! Salut ! Es-tu déjà en route ? commence Oswald avec un sourire qui étire les coins de sa bouche sans vaciller. J’ai fait préparer le plus délicieux des…
Ed le coupe.
— Oswald, écoute, je suis vraiment désolé de te faire ça mais…
Il s’interrompt et Oswald jurerait – jurerait – entendre un rire dans le téléphone. Un rire doux et féminin.

Note: il s’agit d’une traduction de l’anglais. La fic originale est disponible ici.

Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ? Par Andersandrew :

Alors, ça reprend l’intrigue à partir de l’épisode où Oswald s’apprête à faire sa déclaration (le 6ème de la 3ème saison), en modifiant des éléments qui 1) rendent Oswald moins abusif, 2) rendent Ed plus sympathique, 3) permettent de les mettre ensemble, ce qui comble aussi une frustration assez évidente par rapport à la série, qui a privilégié le drama à la romance.
J’aime vraiment BEAUCOUP comment les sentiments d’Oswald sont développés de sorte qu’il ne se comporte pas comme un connard, comme dans la série, ce qui est encore plus satisfaisait à la fin, avec le happy ending. Happy end qui est d’ailleurs tout à fait adorable et romantique.
Les petites scènes avec Jim, ou Barbara, sont aussi appréciables, même si elles sont courtes.

Extrait :

— Je crois que je suis amoureux, dit Ed lorsqu’Oswald a rassemblé une seconde fois le courage de tout lui avouer.

Jusque là, Ed est resté professionnel et a évité de parler d’Isabella au travail, en dehors de quelques allusions.

Oswald a l’impression de se faire heurter par un camion et ce qu’il allait dire se retrouve coincé dans sa gorge.

— Qu… Quoi ?

— Je sais, je sais, dit Ed, le visage rayonnant. C’est rapide mais tu sais ce qu’on dit, le cœur a ses raisons que la raison ignore.

— Ah ? répond faiblement Oswald.

— J’adorerais te la présenter, dit Ed. (Oswald l’a déjà rencontrée, confrontée et n’en a rien retiré). Alors, je l’ai invitée à dîner ce soir ! Ça ne te dérange pas ?

Oswald secoue la tête sans rien dire. Ed sourit et commence à réciter une liste d’endroits où Oswald doit se rendre aujourd’hui. Oswald aurait pensé qu’il serait en colère. Il était en colère après la mort de sa mère, furieux et perdu, mais là, il est juste vide et creux.

Points faibles :

Le rebondissement final, cousu de fil blanc et pas du tout crédible.

Fiche issue de : Rec Rec Rec.

Nos amours mortes n’en finissent pas de mourir (Harry Potter, hét, fr)

Nos amours mortes n’en finissent pas de mourir (Harry Potter, hét, fr)


Personnage principal/ Pairing : Augusta Londubat. Augusta/son époux. On parle beaucoup de Scrimgeour, aussi.

Titre : Nos amours mortes n’en finissent pas de mourir.

Auteur : jufachlo.
Type : Saga en cours. (Admin : 3 chapitres, inachevé, depuis 2011. En hiatus ou abandonnée, donc.)
Nombre de mots : 19 000 pour l’instant.
Genre : Humour/Famille/Angst.
Rating : PG.

Résumé :  Dur, dur de résumer une fic qui se déroule sur des décades!! C’est la vie d’Augusta, tout simplement. Le bonheur de vivre avec l’homme qu’elle aime, sa mort, la volonté de perpétuer sa mémoire et la façon dont elle se sent traîtresse en en regardant un autre.

Read more