Les enfants de l’Acide (Mythologie grecque, gén, fr)

Les enfants de l’Acide (Mythologie grecque, gén, fr)


Persos/Couples : Hestia, Hadès, Demeter, Poseidon, Hera, Zeus

Les enfants de l’Acide (AO3)
(également sur LJ ou sur ff.net)

Auteur : flo_nelja
Fandom : mythologie grecque
Statut : one-shot terminé
Nombre de mots : 6265 mots
Rating : M pour la situation et le cannibalisme canon
Langue : Français
Genres : Gen, fantastique, horreur,

Résumé : La vie des enfants de Cronos dans l’estomac de leur père, entre le moment où il les dévore et celui où leur frère les libère.

Elle ignore si ce lac ardent à une fin. Elle ignore si elle pourrait mourir – en se laissant ronger jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien d’elle – mais elle craint que non.
Hestia portait sa plus belle robe le jour où sa mère l’a présentée à son père. Cronos l’a prise dans ses mains géantes, l’a portée à sa bouche, et, alors que la joue de l’enfant attendait le baiser, il a refermé ses dents sur elle et l’a avalée tout rond, la faisant sombrer dans des ténèbres de douleur infinie.
Elle voudrait se laisser aller, rêver que sa mère vienne la chercher, mais une partie d’elle sait que ce n’est pas possible, et ses muscles épuisés décrivent les mouvements de la nage encore et encore, peut-être en rond, dans le noir.


Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?

C’est un texte splendide, aussi horrifique que superbe.
D’un épisode mythologique généralement réduit à deux ligne, Flo-Nelja fait un récit doté d’une dimension fondatrice, tant on y voit déjà se révéler les dieux que les enfants de Cronos deviendront.
J’ai beaucoup aimé aussi l’aspect presque universel d’histoire de survie qui se dégage de la nouvelle et la solidarité qui se crée entre les enfants face au destin qui est le leur, la famille qu’ils parviennent à construire et les personnalités très marquées de chacun… Entre Hestia qui comprend comment ils peuvent survivre et ne veut pas mettre leurs vies en danger en essayant -peut-être en vain- de bousculer le statu quo, Hadès et son sens pratique, Déméter et ses jardins, Poséidon et sa colère permanente, qui refuse de prendre l’expérience de ses frères et soeurs pour acquise tant qu’il n’a pas testé par lui-même, Hera dont on tente de préserver l’innocence malgré la situation…
C’est une nouvelle très riche et intelligente, très bien écrite, qui mérite à 100% d’être lue.

Seul point qui pourrait gèner certains lecteurs, l’aspect parfois cru voir un peu gore des descriptions, assez inévitable vu le sujet. La survie dans l’océan d’acide mordant du ventre de Cronos n’est pas sans douleur… Mais ça vaut vraiment le coup de passer le choc du premier paragraphe.

Fiche issue de : Rec Rec Rec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s