Loup-garoutisme (saga terminée) + Parfois, les Serdaigle aussi sont courageux ! (Harry Potter, gén, fr)

Loup-garoutisme (saga terminée) + Parfois, les Serdaigle aussi sont courageux ! (Harry Potter, gén, fr)


« Loup-garoutisme » et « Parfois, les Serdaigle aussi sont courageux ! »

Personnages principaux : vous, Remus, Sirius, james, peter, Lily, OC, Maraudeurs.

Loup-garoutisme (saga terminée)
+ suite :
Parfois, les Serdaigle aussi sont courageux ! (21 chapitres, en hiatus depuis 2008)

Auteur : Fred et Georges.
Type : Saga terminée (12 chapitres).
Genre : Action, Aventure, Époque des Maraudeurs (2e année).
Rating : AP.

Résumé : La découverte de la lycanthropie de Remus par ses amis… Et leurs réactions respectives ! Comment Remus le prendra t-il ?

Avis : Loup-garoutisme
« Fred et Georges » font (ou fait, on ne sait qui se cache derrière ce pseudo) partie des plus anciens et plus populaires auteurs de potterfictions en français (même s’ils sont québécois, en fait). Cette fic, dont le titre est une grosse bourde (hé oui, ils n’ont découvert le mot lycanthropie que bien après la publication !) a été écrite juste après le tome 4 et est donc totalement UA désormais.

Les professeurs, la relation Lily/Maraudeurs et les personnages originaux sont donc en complet décalage avec ce qu’on sait aujourd’hui, mais qu’importe : ce texte reste bien écrit, drôle et agréable à lire. même si on peut le trouver guimauve à certains moment (Cathy White, la maraudeuse complémentaire de Sirius fait un peu Mary-Sue dans le final), car l’auteur est vraiment gaga de ses personnages, cela reste un grand classique et on ne peut s’empêcher d’éprouver un très grande empathie pour les personnages !

Qu’attendez-vous pour vous faire plaisir!

A noter qu’une suite se déroulant en 5e année axée sur un OC amoureuse de Remus existe… je parle de Parfois, les Serdaigle aussi sont courageux ! bien sûr !

Extrait :

Remus tourna la tête vers lui et comprit tout de suite que si il avait berné une bonne partie de ses amis, il n’avait pas réussi à tous les avoir. Parce que ce n’était pas la première fois que Remus avait un comportement étrange. Et c’était justement ce à quoi il pensait avant que Sirius ne l’interrompe. Pour la trois cent quatre-vingt douze millième fois, au moins, depuis qu’il était entré à Poudlard, il faisait le point à savoir si il devait leur dire la vérité avant qu’ils ne la découvrent par eux même. Les résultats de ses introspections revenaient toujours à la même conclusion. « Que tu leur dises toi-même où qu’ils le découvrent tout seuls ne changera pas le résultat. Profite donc tu temps que tu as ». Mais plus les mois avançaient, plus longue était la liste de ses mensonges, moins cette conclusion ne lui plaisait. Ils lui faisaient confiance. Ils étaient ses amis. Comment pouvait-il leur mentir ? Comment pouvait-il leur cacher quelque chose d’aussi important ?

À vrai dire, il s’étonnait d’avoir réussi à leur faire avaler ses histoires aussi longtemps. Quoi qu’il se doutait que depuis le milieu de l’année dernière, leur première année, James, Sirius et Lily faisaient semblant de croire les explications mal habiles qu’il leur donnait. Mais ils ne posaient pas plus de question et Lupin s’en accommodait. Ils comprenaient qu’il y avait quelque chose dont Remus n’avait pas envie de parler et ils respectaient son choix. Ses amis étaient intelligents… Très intelligents. Ils allaient bien finir par percer eux-même son secret. Et à ce moment, il perdrait leur confiance et leur amitié. Lupin ne voyait pas comment il pourrait en être autrement. Étant ce qu’il était, personne n’accepterait d’être son ami en toute bonne foi. Peu d’adultes lui faisaient confiance alors comment des enfants pourraient le faire ? Même si ces enfants étaient ses meilleurs amis. Invariablement, ils lui tourneraient le dos. Toutes les nuits, Remus priait pour que ce ne soit pas trop tôt. Il détestait mentir à ses amis, les seuls amis qu’il ait jamais eu, mais il ne voyait pas comment il aurait pu faire autrement. Il voulait les garder le plus longtemps possible, pour savoir ce que c’est que d’être heureux, même pour quelqu’un comme lui.

Il eut un pincement au cœur en voyant James le regarder. Il avait finalement remonté ses lunettes et le fixait avec ses yeux perçant. James allait y penser. James allait savoir. James allait le dire et Remus ne pourrait jamais lui en vouloir.

Fiche issue de : Accio_fics.
Autre fiche de recommandation : par lilou black sur Accio Fics également.

Avis, par Tikk, sur « Parfois, les Serdaigle aussi sont courageux » :

C’est une fic que j’ai découverte il y a des années et que je mets dans le panthéon des fics classiques. Je ne sais pas si je suis capable d’avoir un objectif sur elle, pour moi c’est un peu comme juger une œuvre de votre enfance ou Harry Potter en général. Je l’aime tout simplement.
C’est une romance tendre, intelligente, passionnante (et pourtant Dieu sait qu’on peut s’ennuyer dans les romances). J’aime la personnalité de l’héroïne, de ses amis qui ne sont pas là que pour faire joli, et par dessus cela c’est drôle, bref c’est une référence.

Note Admin : Ce n’est pas une recommandation, puisque je n’ai pas lu cette fiction, mais juste une information :
Il existe une fiction « miroir » de celle-ci : Parfois, les Gryffondor aussi ont peur !, écrite par The French Padfoot avec l’accord et les encouragement à la publication des auteurs. Elle est donc écrite selon un autre point de vue, soit celui de Remus Lupin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s