Something like laughter (Mon Petit Poney, gen, angl)

Something like laughter (Mon Petit Poney, gen, angl)


SOMETHING LIKE LAUGHTER

Auteur : Dubs Rewatcher
Fandom : My Little Pony : Friendship is magic
Connaissance du fandom : on y parle d’un poney secondaire, donc c’est vous qui voyez.
Genre :#dark #slice of life
Rating : T
État
: terminé.
Personnages : Trixie.

Something like laughter, 3 chapitres, 4 000 mots, terminée.
Disponible sur fimfiction.

Résumé : It’s been six months since Tirek was defeated, but Trixie still has nightmares. Nightmares of being pinned down, of the magic being ripped from her bones, of being thrown around like a worthless doll. It’s been six months since Trixie has had a full night’s sleep, and all she wants is peace.
But Trixie is fine. Trixie doesn’t need Twilight. She doesn’t need her family. She doesn’t need anyone. Trixie loves being alone.
So why can’t she stop crying?

Avis, intégralement reblogué de chez Bro-Nie :

Le cas des méchants secondaires est assez intéressant dans le monde de MLP FiM. Contrairement aux méchants cardinaux (Nightmare Moon, Discord, Chrysalis, Sombra, Tirek, pour ne citer qu’eux), les antagonistes mineurs ne veulent que rarement dominer le monde. Le plus souvent, ils sont plus dans une posture rivale d’avec les héroïnes, jouant sur le même terrain qu’elles, dans un schéma de pensée opposé.
Prenons Lightning Dust, rivale de Rainbow Dash, qui apparaît dans la saison trois. Son objectif est de rejoindre l’escadrille des Wonderbolts, elle est téméraire et extrêmement rapide, et quelque peu garçon manqué. Ces qualificatifs peuvent tout aussi bien s’appliquer à la pégase arc-en-ciel. Elles diffèrent toutefois fondamentalement sur le plan de la loyauté : là où Dust ne pense qu’à elle-même, Dash reste fidèle à ses amies, et est prête à voir échouer son rêve de rejoindre les Wonderbolts pour sauver ses camarades.
On peut également opposer les frères FlimFlam et Applejack. Des personnages très commerçants, dont la richesse est le but principal, mais là où la fille Apple reste honnête, droite et travailleuse, les FlimFlam sont des filous qui se reposent sur la mécanique.

On ne saurait clore cette liste non exhaustive sans citer celle autour de qui tourne ce billet : Beatrix Lulamoon, dite Trixie, l’illusionniste.
Introduite comme antagoniste mineure dans la saison un, opposée à Twilight Sparkle, elle revient dans la saison trois avant de se racheter et de rejoindre le camp des gentils.
Trixie fait partie des personnages extrêmement appréciés par les fans, et il n’est pas anodin selon moi, quelle soit la seule méchante à revenir dans le show, en tant que telle (du moins jusqu’à la fin de l’épisode), ainsi que de manière plus discrète, dans le film Equestria Girls 2.

Pour les fans, quelques qualités propres restent attachées à Trixie, son ego bien sûr, son tic de langue qui lui fait employer la 3e personne du singulier (bien qu’elle perde cette habitude dans la série mère), et les fans sont nombreux à lui accorder une attention immodérée pour Twilight Sparkle, son éternelle rivale, jusqu’à bien entendu les shipper dans un nombre incalculable de fics.

Il s’agit bien de la relation Twilight/Trixie que nous décrit Dubs Rewatcher dans son Something like laughter, la romance en moins. Dans cette fic, se plaçant six mois après la défaite de Tirek dans la saison 4, Trixie est encore marquée par sa rencontre avec le centaure, et souffre clairement de stress post-traumatique. Dévorée par les cauchemars, rongée par un ressentiment envers Twilight, qu’elle accuse de l’avoir laissée tomber, Trixie a transformé sa vie en fuite en avant, jusqu’à ce que tout la rattrape finalement.

Dubs Rewatcher est très bon dans les textes comiques, il est l’auteur de l’excellent et loufoque But the kitchen sink, qui décrit l’histoire d’amour entre Rainbow Dash et un évier de cuisine. Oui, réellement. Ici pour lire ce bijou, pour sa fiche sur FINTE.
Il est donc surprenant de le retrouver dans un texte très sérieux, perclus de poésie, fortement inspiré de la musique de Reese Roper, musicien américain.

C’est peut-être le fait que cette fic est quelque part entre la songfic, le poème, l’hommage et la pure idée originale qu’elle pèche sur la fin, ne parvenant pas à retranscrire aussi bien que dans le premier chapitre, l’oppression des cauchemars de Trixie. Le fait que les chapitres deux et trois soient extrêmement courts, là où le premier chapitre est une taille ordinaire, crée également un sentiment de déséquilibre malvenu.

Dubs Rewatcher reste une formidable plume, et la toute dernière phrase de la fic est magnifiquement bien tournée à titre d’exemple, mais l’on peut reprocher une qualité finalement inégale sur cette fic, probablement dû à un premier chapitre trop au-dessus des autres.

Foire aux liens :
Something like laughter (VO)
Le blog de Reese Roper, le musicien dont les sons ont inspiré Dubs Rewatcher pour cette fanfic.
La chanson éponyme
Un tumblr comique sur Trixie et Twilight
, pour alléger ce billet un peu trop sérieux :)

Publicités

Une réflexion sur “Something like laughter (Mon Petit Poney, gen, angl)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s