Acrid (Albator, gén, angl)

Acrid (Albator, gén, angl)


ACRID

Auteur : Cinerari
Fandom : Albator.
Langue 
: anglais.
Connaissance du fandom : 78. Mais sinon, pas vraiment.
Genre : huit-clos gore options « mignon », « en fait non pas du tout », « miam », « allusions malsaines », « relationnel bizarre », « traumatismes futurs à prévoir et ça va pas être joli mon coco » et « eurk ».
Rating : T, ce qui est tout à fait conforme au fandom qui a tendance à sous-évaluer quasi-systématiquement ses ratings (si vous avez l’habitude de traîner sur des fandoms de midinettes, n’hésitez pas à augmenter le niveau d’un cran).
Etat : terminé.
Personnages : Albator aka Harlock, Ramis aka Tadashi Daiba, un chien.

Acrid, 6 chapitres, 20 300 mots, terminé.
Disponible sur fanfiction.net.

Résumé : Maybe at this point Daiba should have known to always listen to the captain. But what possible harm could a dog do aboard the ship? After all, it was just a harmless little mutt, right?

Avis :
Pourquoi cette fic ?
Pour son scénario ? Pour son atmosphère délicieusement oppressante ? Pour le côté protecteur d’Albator et « adolescent qui apprend (violemment) la vie » de Ramis ? Pour la narration première personne à la limite de la folie ?

Eh bien non. Si je vous présente cette fic, c’est pour son chien. Chien que Ramis découvre sur une planète quelconque de la galaxie et que donc, sans déflorer le sujet, on peut raisonnablement nommer « le truc qui est tout sauf un chien ».

Bref. La construction du « truc que n’insistez pas, ce n’est pas un chien » est formidable. Nous avons là une forme de vie extraterrestre décrite dans toute son étrangeté, avec son métabolisme non-humain, ses réactions non-humaines, sa logique non-humaine, et peut-être son approche relationnelle qui se rapprocherait de celle d’un chien, mais alors un chien redoutablement intelligent, et qu’on ne voudrait surtout pas avoir chez soi.
Ajoutez à cela des rapports dominant-dominé, maître-animal de compagnie, des rivalités de mâle alpha, des mâchouillages, la scène de la douche et une liquéfaction bizarre (sans oublier que Ramis n’a finalement que quatorze ou quinze ans), et vous obtiendrez une bonne idée de l’ambiance de la fic. Si vous aimez les personnages traumatisés, vous allez être servis (pauvre garçon).

En définitive, on se retrouve avec quelque chose que je n’hésite pas à qualifier de glauque, mais du glauque intelligemment amené. Après tout, c’est une p*tain de créature extraterrestre, c’est un peu normal qu’elle ne réagisse pas comme un humain (ou comme un chien, peu importe). Certes, on n’apprend finalement que peu des choses sur son espèce (d’où vient-il, y en a-t-il d’autres comme lui), mais pour une fois qu’on ne nous présente pas une énième espèce humanoïde avec une philosophie « pittoresque mais quand même pas si différente de nous »…
À l’inverse, il ne s’agit pas non plus d’une espèce sanguinaire qui tue parce que greuh. Non, le chien agit de façon réfléchie – et ses actes s’expliquent selon sa logique. Sauf que… Ben, il a tendance à mâchouiller, quoi. Et avec les dents qu’il se paye…

Conclusion :
Méfiez-vous des chiens qui traînent sur les planètes extraterrestres.

Publicités

Une réflexion sur “Acrid (Albator, gén, angl)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s