Latence (Dragons, gén, fr)

Latence (Dragons, gén, fr)


LATENCE

Auteur : Neraste
Fandom : Dragons
Connaissance du fandom : sachant qu’il s’agit d’un missing moment, c’est mieux.
Genre : « ce qu’il se passe pendant l’ellipse » option « nuits au chevet du malade », « questionnements », « attente », « monologues intérieurs » et « développement des sentiments ». Ou pour faire simple : introspection. Pendant 17 chapitres, tout à fait.
Rating : T.
État : terminé.
Personnage : Astrid.

Latence, 17 chapitres, 38 000 mots, terminé.
Disponible sur fanfiction.net.

Résumé : Après la victoire sur la Mort Rouge, Harold est toujours inconscient et Astrid décide de veiller à ses côtés le temps qu’il faudra. À l’affût de tout signe du réveil, elle voit aussi le village changer, tout comme ses sentiments pour ce garçon.

Avis :
Alors voilà. Comme la fanfiction sur Albator que je compte recommander n’est pas encore assez avancée pour que je la recommande, je me suis donc rabattue sur autre chose au hasard. Oui, au hasard. Cette fic est la première que j’ai ouverte sur ffnet et ce sans avoir erré sur le site pendant des heures, comme quoi avec de bonnes techniques de chasse, on trouve toujours des trucs intéressants. Ou alors j’ai eu de la chance, mais je suppose que ce paragraphe introductif sur ma vie ne vous intéresse pas (notez tout de même que j’y ai casé le mot Albator, parce que voilà).

Donc bref, voici une fic sur Dragons en français qui s’intègre parfaitement dans l’univers d’origine, et heureusement d’ailleurs car, comme je l’ai mentionné en entête, c’est un « missing moment ». Point d’aventure épique ici, point de combats, de fureur, de sang et de larmes, points de rebondissements (point d’intrigue…). En quelque 38 000 mots, l’auteur narre les événements qui se sont déroulés pendant qu’Harold était inconscient, du point de vue d’Astrid, et, curieusement, les 17 chapitres pendant lesquels la jeune fille reste assise au chevet d’un garçon qui ne peut lui répondre passent étonnamment vite. Bon, c’est vrai, je suis mesquine, Astrid ne reste pas assise tout le temps. Au fil du texte, se dessinent l’évolution de ses relations avec Krokmou, l’évolution de ses sentiments pour Harold, et en filigrane l’évolution de la vie des Vikings, malgré tout un peu chamboulée par l’arrivée de tous ces dragons.
Évidemment, tout le monde sait d’avance comment l’histoire se termine (c’est même cousu de fil blanc), mais là n’est pas la question. L’intérêt est dans le cheminement des pensées d’Astrid, ses doutes, ses frustrations, ses avancées, dans le regard qu’elle porte sur elle-même, sur les autres et sur Harold. C’est une Viking, certes, mais une Viking adolescente qui se retrouve soudain à affronter des réalités d’adulte. Et puis l’écriture est quasi exempte de défauts, ce qui ne gâche rien.

En bref, une petite tranche de vie viking bien restituée (les interventions des guérisseuses sont décrites avec une justesse fort à propos, de mon point de vue), un peu de douceur, et des dragons. C’est important, les dragons.

Conclusion :
C’est mignon, c’est un dragon.

Publicités

Une réflexion sur “Latence (Dragons, gén, fr)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s