A Weekend Project (Supernatural, slash, ang)

A Weekend Project (Supernatural, slash, ang)


Persos : Dean/Castiel, Raphaël, Zachary, Uriel, Anna.

Titre : A Weekend Project.
Auteur : narrativeimperative.
Fandom : Supernatural.
Statut : Achevée en 4 chapitres (dispose d’une suite, mais la fin peut tout de même jouer le rôle d’une conclusion définitive).
Nombre de mots : 16 483.
Rating : Explicite (M).
Langue : Anglais.
Genres : UA Firme d’avocats, omegaverse, romance/porn.

Résumé : Castiel Novak is a lawyer for an important firm. He’s also, to his chagrin, an omega. With the help of heat suppressants and some serious denial, it’s not a problem … until he meets Dean Winchester. And then it’s very definitely a problem.

Avis, par Andersandrew : Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?

Bon, soyons honnête : dans la majorité des cas, quand on lit de l’omégaverse, c’est pour le porn. Le porn est bon, ça, c’est déjà un bon point.

Le deuxième point, qui sort un peu plus de l’ordinaire, c’est qu’ici, l’oméga (Castiel donc) est présenté comme un bourreau de travail super sérieux (ce qui est plutôt IC). Il refuse de se laisser atteindre par des impératifs biologiques, et quitte à faire passer sa santé en second, il prend une stricte médication : il est le seul oméga à son travail et sent remis en cause à la moindre petite incartade, donc il fait en sorte d’être parfait pour qu’on ne puisse pas lui reprocher d’avoir failli à cause de son genre.

Du coup, vous voyez sûrement où je veux en venir : en tant que femme, c’est très facile de s’identifier aux problèmes de Cas. Le sujet est ainsi plutôt bien traité, et dans cette fic, Castiel est une figure forte, malgré le scénario voulant qu’il soit pris de frénésie sexuelle. Il essaye de surmonter l’obstacle, et c’est sans doute ça qui le fait le plus briller aux yeux de Dean.

Bref, Castiel n’est pas à l’image du « petit uke fragile en manque » que beaucoup de fanfic (omégaverse ou pas) font passer. J’aime le fait que dans cette fic, il soit à la fois un oméga en période de chaleur (well, c’est crû, mais c’est le plot hein), mais que ce ne soit pas du tout culpabilisant, ou rabaissant, parce que le personnage a été montré comme un humain, avec des ambitions, un caractère. Et aussi par rapport à Dean, il n’est pas dans une attitude de soumission; la morale, c’est que l’instinct ne fait pas tout, et c’est ça qui me plaît.

Bon, bien sûr, il y a aussi le Destiel, l’harmonie qui s’installe facilement entre les personnages, parce qu’il y a une sorte de « destinée » qui les a réunis (ouais, je suis romantique à mes heures perdues) et on sent bien l’alchimie entre eux, qui rappelle un peu celle de la série. Le fait qu’ils soient parfois un peu maladroits, notamment durant le sexe, les rendent attachants et le sass de Castiel, ses petites piques, sont un régal.

En clair : c’est sexy, c’est amusant, Castiel est sarcastique et badass, le Destiel donne des papillons dans le ventre.

Extrait :

Dean pulled Cas’s plate over to the place beside him. “It looks great, Cas. Sit down.”

Cas sat, but too quickly. There was sudden stiffness in his frame. Dean frowned – he hadn’t meant to order him, it just came out like that.

“You don’t like it when I give you orders, huh?” Obedience and docility was the omega way, but Cas had clearly spent time training himself out of that. Heat must feel like a relapse for him. “Sorry – I’ll watch that.”

“It’s not that,” Cas said quietly, toying with his toast.

Dean noticed the white lips drawn tight, remembered the way he’d moaned last night, tears on his face when Dean called him a good boy.

Oh. He did like it. Some part of him liked it and was ashamed of liking it. Ah.

“Cas, come here,” said Dean gently. Cas raised his head, compelled, and Dean did what he’d been wanting to do all morning and kissed him, coffee breath and all. Cas was so surprised that he almost jerked away – but he stilled once Dean put his hand on the nape of his neck. He guided Cas’s head to his and kissed him deeply, reining in the alpha impulse to nip.

Cas’s scent must have done a whammy on Dean’s brain when he wasn’t looking, because slipping into Cas’s mouth felt like coming home.

“Cas.” Dean pulled away and kissed his shoulder, and Cas make a sound half-way between a grumble and a sigh.

Points faibles :

Dans le dernier chapitre, la relation va un peu vite peut-être. Je ne suis pas sûre qu’en un week-end, on puisse totalement changer d’avis sur un point aussi important. Mais la suite de cette fic, Nine to five (9 chapitres), développe davantage l’évolution de la relation et relativise la fin de A Weekend Project par rapport à ça. Donc disons que c’est mi figue mi raisin.

Fiche issue de : Rec Rec Rec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s