Fillette (Albator, gén, fr)

Fillette (Albator, gén, fr)


FILLETTE

Auteur : Gallanodele
Fandom : Albator.
Connaissance du fandom : techniquement, non. En réalité, c’est beaucoup plus compliqué que ça.
Genre : fafanfiction
Rating : K+
Etat : terminé.
Personnages : un OC. Un autre OC pas vraiment O. Le captain.

Fillette, one-shot, 6200 mots, terminé.
Disponible sur fanfiction.net.

Résumé : Toujours plus vite. Toujours plus loin. Telle est sa conception de la liberté. Et elle fera tout pour obtenir les étoiles. Même si ça implique de leur demander de l’aide. « M’appelle pas fillette ! »

Avis :
Soyons clairs : si cette fic se trouve ici, ce n’est ni pour l’originalité de son scénario, ni pour l’excellence de sa plume. Il ne s’agit de rien de plus qu’un texte honnête, très bien écrit, mais qui ne reste toutefois qu’un clone de dizaines de textes de SF bâtis plus ou moins sur le même modèle, avec un même thème simple : à la suite d’un événement tragique, l’héroïne rebelle s’émancipe du giron familial et part à l’aventure.

Je ne me fendrai cependant pas de ce laïus sans que le texte ne possède un petit truc en plus, et comme d’habitude, ce n’est pas tant la fic qui m’intéresse ici que son background. En l’occurrence, c’est la première de son genre dans le coin, et elle est symptomatique de l’évolution d’un fandom, à savoir le renouvellement de sa fanbase.
Sur le principe, on a donc : matériau de base → fans → croissance du fandom → regain d’intérêt (effet viral sur le net / nouveau matériau / autre…) → nouveaux fans. Nouveaux fans qui, pour se forger leur propre culture fandomique, utilisent les productions des fans qui précèdent. Dans les cas extrêmes, on se retrouve donc avec des fans qui ne connaissent pas le matériau de base, et des fanfictions qui parfois n’ont plus grand-chose à voir avec l’univers originel.

Bref. Après cette minute didactique, revenons à notre texte.

Une fafanfiction, donc. Une fanfiction de fanfiction. Il est très intéressant de noter que le texte s’annonce comme le prélude d’un arc plus long, mais qu’il ne s’introduit ni à partir de la (des) série(s) d’origine, ni à partir du film de 2013. L’auteur le mentionne d’ailleurs elle-même, sa connaissance du fandom est limitée au film et s’appuie largement sur la fanbase.
Il est également intéressant de noter que, du coup, des éléments sont absorbés et considérés comme partie prenante de l’univers, alors que certains d’entre eux lui sont totalement étrangers. Parce que oui, curieusement, à l’exception du pirate, la fanfiction de base n’est pas construite à partir de l’univers SF d’Albator, mais à partir de celui de Star Trek.
Heureusement, rien ne ressemble plus à un univers typé « space opéra » qu’un autre univers de space opéra, donc ça ne se voit pas trop, et l’unique raison pour laquelle je suis en mesure de faire cette affirmation, c’est que je suis à l’origine de la fanfiction de base et que je sais donc pertinemment comment je l’ai montée. Avec Star Trek, tout à fait.
Personnellement je trouve ça fascinant.

Voilà voilà. Je papote, mais je conçois bien que je ne convaincrai personne à lire une fic sur le seul argument de « bel exemple d’évolution fandomique ». En conséquence, si toutefois j’ai réussi à garder des lecteurs jusqu’ici, je vais maintenant m’employer à rec’er de manière plus conventionnelle.
Passons rapidement sur les défauts : il y a quand même pas mal de répétitions (en particulier « inquiet » et « agacé »), ce qui peut perturber quand on est tatillon sur le vocabulaire. En outre, le texte fonctionne par POV interne troisième personne avec sauts de POV réguliers, et certains sauts peuvent être peu visibles au premier abord.

Les points positifs sont quant à eux beaucoup plus nombreux :
– tout d’abord, la performance technique est remarquable. Pour faire simple, il s’agit d’une réécriture avec changement de point de vue, et avec l’insertion d’une nouvelle intrigue qui réussit à ne pas perturber l’intrigue originelle. On peut donc y retrouver toutes les péripéties originelles, plus quelques autres, et une partie des dialogues originaux également, sans qu’il n’y ait d’impression de redite.
– la caractérisation des personnages est conforme pour ceux qui existaient déjà, soignée pour les nouveaux. L’utilisation d’un seul petit élément, non développé au départ, à permis à l’auteur de mettre en place tout un univers qui lui est propre sans cependant envoyer aux orties le passif de l’histoire.
– la rédaction est fluide, la narration dynamique, avec utilisation de style indirect libre qui contribue à rendre l’atmosphère plus vivante.
– il y a un octodian très sympathique, mais c’est essentiellement mon côté fangirl qui parle. Ne cherchez pas, ce personnage n’appartient à aucun univers, et d’ailleurs le premier qui arrive à me décrire ce type gagne un cookie.
– mine de rien, le déroulé de l’histoire a été réfléchi, et cette affaire de T-shirt qui aurait pu rester insignifiante révèle toute son importance à la fin.
– j’aime bien la fin, très percutante, et son ouverture sur l’avenir.

Conclusion :
Avec tout ça et même si j’ai finalement fait pas mal de pub indirecte pour moi-même, la déontologie m’interdit cependant de mettre le lien vers la fanfiction originelle pour que vous puissiez comparer.
Retenez donc ceci : cette fanfiction de fanfiction présente l’interprétation de l’interprétation d’un pirate, évoluant dans l’adaptation de l’adaptation d’un univers. Et le texte s’en sort très bien, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s