The Thirteen Letters (Captain America, Slash, ang)

The Thirteen Letters (Captain America, Slash, ang)


Couple : Bucky/Steve.
Persos : Bucky Barnes, Steve Rogers, les Howling Commandos.

Titre : The Thirteen Letters.

Auteurs : dropdeaddream et WhatAreFears.
Fandom : Captain America.
Statut : complet.
Rating : PG-13.
Langue : anglais.
Genres : Angst.

Résumé : Du ventre maternel jusqu’à la tombe. Bucky sait qu’il n’aimera jamais personne d’autre. Et s’il ne peut protéger Steve en le laissant en Amérique, il l’accompagnera à chacun de ses pas durant cette guerre. Et déversera ses sentiments inavouables dans un carnet.

Pourquoi faut-il absolument lire cette fic ?

Voici la fic qui complète ou suit A Long Winter. Après avoir suivi le personnage de Steve tout au long du XXe siècle, on revient sur Bucky, pendant la guerre, cette fois. Comme précédemment, le texte est parsemé de coupures avec des extraits des fameuses treize lettres (mais elles sont également données en intégralité en bonus) et d’articles ou analyses imaginaires sur la valeur historique de ces lettres (voire des commentaires sur internet à ce sujet).
On retrouve le brillant travail des auteurs pour coller au plus près de la réalité historique (quand le commando tombe sur l’endroit où ont été protégées les œuvres d’Art du Louvre, et découvre émerveillé la Victoire de Samothrace : c’est historiquement juste) ; de nombreuses notes viennent d’ailleurs justifier tous ces éléments, comme la date de fondation des Scout ou les citations gravées sur les briquets des soldats. Tous ces petits détails donnent un effet extrêmement tangible à l’histoire.

On suit Bucky au sein de son groupe au quotidien : les discussion qui cachent la peur de la mort et de l’ennemi, les petites douleurs, les grandes terreurs, et surtout, ses sentiments pour Steve qu’il dissimule mais qui font partie de lui. Il s’épanche dans ses lettres mais il est clair qu’il a décidé de ne jamais montrer ce qu’il ressent à qui que ce soit, certainement pas à Steve. Il rêve même de voir Steve épouser Peggy et tente de se préparer à cette séparation. Il y a d’ailleurs une scène très drôle où Peggy lui propose à mots couverts d’intégrer le futur SHIELD après la guerre, et où il réalise, avec des sueurs froides, qu’elle est exactement comme Steve, c’est-à-dire capable d’infiltrer à elle seule une base ennemi et de tout faire sauter derrière elle !
Mais c’est aussi un personnage qui a sa part d’ombre et qui la redoute : son talent de sniper et « d’interrogateur » est connu et apprécié car utile, mais il sait au fond de lui, que, contrairement à Steve, il n’est pas « un homme bon » au sens noble du terme.
C’est magnifiquement écrit, cela brosse un portrait complexe et fascinant d’un personnage assez secret, au final.
Il s’avère qu’il s’agit de la deuxième partie d’un gigantesque travail des deux auteurs ; on espère que le 3e volet sera aussi bon et verra les deux personnages se retrouver sous d’heureux auspices !

Fiche issue de : Rec Rec Rec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s