L’épouvantail (The Legend of Zelda, gén, fr)

L’épouvantail (The Legend of Zelda, gén, fr)


Titre : L’épouvantail

Auteur : FourFlower

Fandom : The legend of Zelda : Minish Cap

Statut : One-Shot

Rating : tout public à 13+

Genre : général

Résumé : en fait, je ne sais pas si je crois aux Minish. Mais justement, j’aimerais en être sûr. Et pour ça, il faut que j’en voie. Ou qu’on me donne une bonne raison pour laquelle ils n’existeraient pas. Après tout, il y a bien un tas d’insectes qui existent, et ils sont tout petits eux aussi, alors pourquoi pas des Minish ?

Avis : L’enfance, un monde peuplé de rêves, un monde peuplé de croyances. Quoi de mieux qu’Hyrule, une terre peuplée de légendes, pour nous faire entrer dans cet univers aussi beau que complexe ? Par ses descriptions maîtrisées, FourFlower réussit à nous faire entrer dans son histoire, je n’ai eu aucun mal à visualiser cette Hyrule si familière, peuplée de cette magie qui m’enchante à chaque fois que je joue. Nous retrouvons notre jeune héroïne, une Hylienne nommée Ceilidh en compagnie de ses amis, en pleine fête des Minish, un peuple lilliputien qui aurait mis fin à une guerre, devenu quasiment légendaire. La joie naïve et sans limite qui se dégage du groupe d’enfants est assez palpable, et m’a arraché un sourire. Elle est représentative de cette histoire grouillante de vie, au rythme effréné toujours adopté par des enfants heureux de vivre.

La pluie interrompt ces festivités, et Loan, l’un des enfants, donne un défi aux autres : trouver des Minish. Ceilidh n’y croit pas vraiment, mais veut gagner et vérifier si elle a raison. Nous suivons le périple de cette petite-fille contrainte de s’aventurer dans la plaine d’Hyrule pour rentrer chez elle. L’auteur réussit à dépeindre un personnage touchant et crédible : il nous décrit sa joie de vivre, mais aussi ses peurs, ses pensées d’enfant. De l’autre côté, nous faisons la connaissance de Sol, dont le périple jusqu’à la Citadelle a été interrompu par l’averse, et qui est coincé par une flaque d’eau. La rencontre entre ces deux personnages dans le jardin de l’Hylienne est tout à fait plaisante et drôle : on retrouve une enfant qui, loin d’être effrayée par sa découverte, en est enchantée, et laisse exploser sa curiosité enfantine et intarissable. De l’autre, un Minish courtois et ravi d’être sauvé par une aussi charmante fillette, bref, un drôle de petit personnage, bien fidèle aux Minish présents dans le jeu The Legend of Zelda : Minish Cap.

Pour vous donner envie, je ne peux pas m’empêcher de vous citer cette jolie réflexion de Ceilidh : « Un secret qu’on garde pour soi, un vrai trésor ! J’ai pas besoin de le dire à tout le monde pour que ce soit précieux ! » Certains, par cette phrase, pourraient objecter une trop grande maturité, mais j’y ai surtout vu la pensée simple, naïve et si vraie d’une enfant. Je vais peut-être me répéter, mais ce personnage a su me toucher, j’ai aimé partager ce petit et remarquable moment de vie avec cette petite Hylienne, et j’ose espérer qu’il en sera de même pour vous, futurs lecteurs.

Nous terminons par une scène maternelle, accompagnée d’une tarte aux abricots, qui pourraient rappeler de nombreux souvenirs d’enfance à certains, éveiller la gourmandise chez les autres… Quoi qu’il en soit, cette adorable scène ne laisse pas indifférent.

Ce petit conte pourrait paraître trop idyllique à certains, mais il a le mérite de redonner le sourire et la pêche, et c’est tout ce que nous demandons en cette période de festivités. C’est rafraîchissant, on n’en trouve pas beaucoup et c’est bien dommage, d’autant plus que celui-ci est servi par une plume fluide, au vocabulaire riche. FourFlower utilise de nombreuses images, sans que ses formulations ne deviennent pompeuses. Le tout est bien dosé, c’est un régal. ^^ Nous pouvons cependant regretter la mise en page trop compacte, parfois hasardeuse, qui pourrait rebuter le lecteur. Il faut aérer les dialogues et bien les séparer de la narration, et faire des paragraphes moins conséquents. Malgré ce défaut, ce récit est un concentré de poésie, que je vous conseille vivement. :)

Je tire mon chapeau d’épouvantail à l’auteur ! ;)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s