Le crépuscule infini de l’humanité (Albator, gén, fr)

Le crépuscule infini de l’humanité (Albator, gén, fr)


LE CRÉPUSCULE INFINI DE L’HUMANITÉ
(ET SON TOME 2)

Auteur : Moyo
Fandom : Albator
Connaissance du fandom : tout l’un, ou tout l’autre (soit pas du tout, soit en profondeur et avec tous les détails, y compris le fanon)
Genre : science-fiction de type « space opera » option « académie militaire », « stratégie militaire », « culture militaire », « vocabulaire militaire » et « militaires »
Rating : K+
Etat : terminé pour les deux premiers tomes.
Personnages : Harlock, Tochiro, Warrius Zero, autres (plein d’autres).

Le crépuscule infini de l’humanité, 12 chapitres, 42 500 mots, terminé.
Disponible sur fanfiction.net.

Le crépuscule infini de l’humanité 2, 15 chapitres, 49 000 mots, terminé après des années d’interruption, comme quoi tout arrive.
Disponible sur fanfiction.net.

Le crépuscule infini de l’humanité 3, en cours, sera probablement terminé un jour (pas tout de suite, mais vu ce qu’il est advenu du tome 2, il est permis d’espérer)
Disponible sur fanfiction.net.

Bonus : l’encyclopédie du crépuscule infini de l’humanité, parce que les auteurs du fandom de première et deuxième génération sont légèrement monomaniaques, en général.

Résumé du tome 1 : Avant de commander, il faut faire ses premières armes. Avant de se battre, il faut avoir une cause à défendre. Rencontres, douleurs, cendres, cris, larmes… Diriger l’Ombre de la Mort, ça se mérite !

Avis :
Comme vous l’avez très certainement remarqué en lisant la ligne « genre », « Le crépuscule infini de l’humanité » est une fic militaire, et vous n’imaginez d’ailleurs même pas jusqu’à quel point.

Il s’agit également d’une fic encyclopédique tout à fait remarquable. Le lecteur avide de détails trouvera là une multitudes de planètes, peuples, mets et alcools exotiques dont la grande majorité n’ont rien à voir avec l’univers de base (il y a même des Octodians qui se baladent, c’est dire). L’univers créé est à la fois original et toujours rattaché à son fandom (aucun auteur du fandom n’a jamais réussi à se détacher totalement des pirates de l’espace), et a été construit de façon méticuleuse, précise et réaliste (du moins aussi réaliste que puisse l’être un space-opéra). Bref, on s’y croirait.
De même, la galerie de personnages réinvente avec bonheur les figures principales du fandom en leur ajoutant une « petite touche en plus » : une psychologie fouillée, un passé, quelques défauts, un peu de fanon, des détails insignifiants mais très précis et très documentés qui rendent le tableau plus vivant.

Enfin, le scénario est travaillé, avec des méchants intelligents, une situation géopolitique crédible et des stratégies bien montées avec juste ce qu’il faut de complexité.
Le premier tome est axé sur Albator, le deuxième sur Warrius Zero, le héros du spin-off « Cosmowarrior Zero ». Ils peuvent se lire de manière indépendante. Ils possèdent chacun leur scénario et leurs rebondissements. Ils traitent finalement tous les deux du même sujet. S’y dessine en filigrane la construction d’une carrière. Les réussites, les échecs, les choix à faire. Le flux de la vie.
Et en plus, il y a des batailles spatiales.

D’un point de vue technique, la forme est entachée de petites coquilles, parfois plus fréquentes lorsque la relecture est moins rigoureuse, mais dans tous les cas trop peu nombreuses pour gêner la lecture.

Conclusion :
Écrire. S’immerger dans son texte. Rien de plus que distordre sa propre réalité pour la retranscrire dans un univers de space-op’.
Et croyez-moi, je sais de quoi je parle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s