Les ailes coupées (Batman, gén, fr)

Les ailes coupées (Batman, gén, fr)


Personnages : Batman / le Joker / Harley Quinn / Nightwing.

TITRE : Les ailes coupées.

Auteur : THEJOY69.
Fandom : Batman comics.
Rating : T.
Genre : Aventure / suspense / psychologie (pas de slash).
Langue : Français.
Statut : EN COURS (25 chapitres prévus / 9 publiés sur fanfiction.net).

Synopsis : Le joker n’en croit pas ses yeux, il vient de trouver par hasard Batman très gravement bléssé, gisant dans les poubelles d’une sombre ruelle de Gotham.

La chauve-souris qui a perdu ses ailes… mais qui a donc pu mettre son compagnon de jeu dans cet état ? Le Joker compte bien le découvrir… Après tout, ça ne se fait pas de toucher au jouet de quelqu’un d’autre.

Le clown psychopathe décide donc de ramener le chevalier noir dans sa planque afin de le soigner.

A présent, le grand Batman se retrouve malgré lui prisonnier et patient de son pire ennemi.

Avis, par Lounic : Pourquoi lire cette fic :

Cette histoire retranscrit à merveille les personnages de la version Comics de Batman. Si vous appréciez le Joker des bandes dessinées ou de la célèbre série animée de 1992, vous vous régalerez devant son interprétation d’une justesse incroyable. D’ailleurs, il est important de signaler que L’auteure s’est beaucoup inspirée du doublage VF du mythique Pierre Hatet pour la forme des dialogues. Résultat : on a droit à énormément de répliques savoureuses et à de situations plutôt cocasses.

Il est original de voir un Batman alité et un Joker en médecin fou. La cohabitation forcée des deux antagonistes est particulièrement comique.

Les chapitres sont faciles à lire, les descriptions sont efficaces, et l’ambiance est au rendez-vous.

Je ne peux que vous conseillez cette histoire qui n’en est qu’à ses débuts mais qui offre déjà de bons moments aux fans de la chauve-souris.

Note (Admin’) : Un mauvais usage des tirets/guillemets/majuscules pour les incises, comme on peut le voir dans l’extrait ci-dessous. Mais, comme on peut le voir dans l’extrait ci-dessous, la qualité générale fait passer tellement amplement au-dessus de ce petit désagrément que ce point n’est cité ici que vraiment par acquis de conscience.

EXTRAIT (chapitre 3) :

L’esprit de Bruce s’éleva lentement depuis l’océan noir de l’inconscient, nageant au travers de la souffrance. Il flottait à présent à la frontière de la lucidité. Son esprit désirait ardemment regagner cette plénitude si agréable, où l’agonie n’existe pas, uniquement cette obscure sérénité. Il n’y avait plus rien dans le crâne en situation de coma : ni souvenirs, ni présences, ni même pensées. Pas une seule des images innommables que de nombreuses personnes avaient toujours associé à ces états suspensifs : juste un néant semblable à la non-conscience de la vie avant la naissance.

En lieu et place de tout cela, ce fut l’intense sensation de chaud qui lui fit savoir qu’il se réveillait. Son corps bouillait de l’intérieur, sans doute une forte fièvre.

Les yeux fermés, il essaya de déglutir et grimaça sous l’effort. Sa gorge était comme en feu… sèche et écorchée. Il laissa échapper un petit bruit alors qu’il tentait d’éclaircir sa voix.

Le justicier sentit alors une main redresser sa tête pour offrir à ses lèvres gercées un verre d’eau. Le liquide froid coula avec reconnaissance dans sa trachée.

– « Bon retour chez les fous… » Entendit-il comme un murmure railleur.

Batman ouvrit lentement ses yeux, clignant sans cesse, les alentours paressant recouverts de brume blanc laiteux. Il essaya d’éclaircir sa vision et de se concentrer sur ce visage informe et flou qui se tenait face à lui. Doucement, ses yeux s’habituèrent à la luminosité et parvinrent à identifier la silhouette.

Il n’y avait qu’un seul homme dans tout Gotham qui avait ces yeux verts perçants et cet insupportable sourire figé.

– « Toi ! » s’exclama le chevalier noir, les sens soudain en alerte. Il tenta de s’extraire du canapé mais sentit que son corps ne répondait pas correctement. Celui-ci était comme engourdi « Que… m’as-tu fait ? »

– « Oh… Tout de suite les accusations… » Pouffa le Joker en haussant des épaules « Tu profites de mon hospitalité, tu me donnes du boulot… et au final je passe encore pour le méchant de service…. Vraiment Quelle ingratitude… ! »

La confusion du Justicier fit éclater de rire le clown.

– « Batou, tu es trop mignon avec ton regard perdu… ça enlève un peu de ton sérieux je trouve… » Le criminel tapota le sommet du crane de son acolyte « Ça doit être encore le bordel pour toi là dedans… n’est ce pas ? Ne t’en fais pas, ça va te revenir… »

– « Ne… me touche pas… Joker…»

Instinctivement Batman, voulut frapper la main du clown bien trop près à son gout mais son mouvement se stoppa net. Une douleur lancinante s’empara de son être… c’était comme si son biceps se déchirait.

– « Eh ! Trop tard pour ça mon grand ! » Sourit le bouffon en tirant la couverture pour découvrir le corps meurtri de la chauve-souris.

Le justicier constata avec désarroi son état déplorable. Il était dévêtu de sa tenue, écorché de la tête aux pieds, emmailloté dans des bandages, et relié par intraveineuses. Quelle humiliation de se montrer aussi vulnérable devant le Joker… comment s’était-il retrouvé si lamentable ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s