The Ghosts of Arcadia (Albator, gén, angl)

The Ghosts of Arcadia (Albator, gén, angl)


THE GHOSTS OF ARCADIA

.

Auteur : Ajora
Fandom : Albator
Connaissance du fandom : oui, et pas qu’un peu.
Langue : anglais
Genre : poésie spatiale.
Rating : K
Etat : terminé.
Personnages : Yama, Harlock, Mimay et les autres. Tous les autres.

.

The Ghosts of Arcadia, one-shot, 500 mots, terminé.
Disponible sur fanfiction.net et sur AO3.

.

Résumé : Yama never believed in ghosts. Not until he joined the Arcadia’s crew.

.

Avis :
À vrai dire, j’étais en train de me demander si j’allais plutôt faire une fiche pour une aventure politico-militaire ou pour un huit-clos gore
, mais ce petit texte vient d’émerger sur le fandom et m’a suffisamment émue pour que je souhaite le partager avec vous.
Albator, donc. Je vous entends vous plaindre au fond, oui, vous là-bas, « quoi, encore de l’Albator ? ‘peux pas aller voir d’autres fandoms pour changer ? », mais malheureusement ce n’est pas encore aujourd’hui que j’abandonnerai ma tendance monomaniaque. Mais assez parlé de moi.

.

Voici donc un texte court, dense, et particulièrement significatif de l’ambiance du Leijiverse (Leijiverse, de Leji Matsumoto, créateur de l’univers). Le Leijiverse, un univers qui peut se prévaloir d’un demi-siècle d’existence, composé de plusieurs strates complexes et qui se nourrit de ses propres incohérences. Bref, un monstre mouvant susceptible de rendre fou n’importe quel fan qui tenterait d’en extraire des explications rationnelles.
En revanche, il est tout à fait possible d’en extraire des explications irrationnelles, dont acte avec ce texte-ci, qui, par petites touches desquelles se dégagent une certaine poésie, rend compatible les incompatibilités.

.

Albator possède plusieurs vies : celles des années 80, les revivals des années 2000 et, enfin, celle du dernier film en 3D. On pourrait prétendre qu’elles sont toutes différentes et indépendantes les unes des autres. On peut aussi prétendre le contraire.
Nul ne peut se débarrasser de ses fantômes.

.

They say that the Arcadia is cursed. Cursed to roam without safe harbor, cursed with immortality, cursed with terribly kitschy pirate-themed decor, and occasionally cursed with ghosts. Yama never thought he’d believe in ghosts until he came across them.

.

Conclusion :
Et in Arcadia ego.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s