L’armée morte (Saint Seiya, gen, fr)

L’armée morte (Saint Seiya, gen, fr)


Titre : L’armée morte.

Auteur : Lilithiadam.
Genre(s) : post-apocalyptique, « what if », aventure.
Rating : 13+.
État : En cours (7 chapitres à ce jour).
Connaissance du fandom : Conseillée mais pas obligatoire.
Spoiler : Aucun.

Résumé (de l’auteur) : Si Hadès gagnait… dans un monde chaotique, privé de soleil et délaissé du Dieu même qui l’a conquis, Masque de Mort erre à la recherche de lui-même, tandis que les survivants perdent peu à peu toute humanité…

Avis : Il surgit de temps à autres des auteurs, comme ça, débarqués d’on ne sait où et qui vous mettent une grande claque dans la tête, parce qu’ils écrivent tellement bien et vous racontent une histoire qui sort tellement des sentiers battus et rebattus, que vous ne pouvez que rester comme deux ronds de flan devant, en vous demandant comment il est seulement possible de passer à côté.

« L’armée morte » narre ce que devient le monde après la victoire d’Hadès sur Athéna (il s’agit là, donc, d’un « what if », à savoir que l’auteur prend le partie de changer la fin du manga et de nous raconter ce que ça donne) et utilise comme fil rouge les aventures de Deathmask, Chevalier d’or du Cancer, rescapé du sacrifice collectif devant Mur des Lamentations. Le monde est plongé dans une obscurité perpétuelle et a cessé de tourner. Certes, le postulat de base est une hérésie, néanmoins il convient de rappeler ici qu’il s’agit là de ce qui est écrit dans le manga (la grande Eclipse provoquée par Hadès). Les sociétés, les gouvernements, n’existent plus, et chaque être humain encore vivant lutte pour le rester, à sa façon, le tout dans une ambiance totalement post-apocalyptique, violente et sans compromis. En ce sens, la trame de fond fait penser à un mélange entre « Mad Max » et « La route », qui donne le ton général.

Les chevaliers d’Athéna sont honnis, rejetés, détestés, haïs, l’humanité les tenant pour responsables de leur sort. Ils n’ont donc d’autres choix que de tenter de survivre en demeurant cachés, sans jamais utiliser leur cosmos, sous peine d’être reconnus et pourchassés. Deathmask est l’un d’eux et c’est son chemin que l’on suit au fil de l’histoire.

Que dire? Le style est admirable en ce sens, qu’au-delà de l’absence totale de fautes et d’une syntaxe impeccable, il rend avec une justesse saisissante l’ambiance de fin du monde et les errements, physiques et émotionnels, du personnage principal. Chaque élément est soigneusement mis en place et traité de manière à constituer un ensemble cohérent, porteurs de nombreuses significations imbriquées, sous-jacentes à la première lecture, mais qui surgissent pour peu qu’on prenne le temps d’y réfléchir. A ce sujet, certains pourront éventuellement être rebutés par une écriture somme toute exigeante, ou par les choix de l’auteur qui peuvent parfois donner l’impression de digresser dans des directions par trop inattendues pour qui espère retrouver la version familière de Saint Seiya au cours de sa lecture. Cependant, on se rend vite compte que lesdites « digressions » sont nécessaires à la progression, et du fil narratif, et de la construction du personnage.

Les mises à jour sont peu fréquentes (de l’ordre du trimestre), mais l’auteur a récemment exprimé sa volonté d’achever son histoire, aussi le lecteur ne devrait prendre que peu de risques en se lançant dans ce récit en cours de rédaction. Et surtout, appréciera sans nul doute la qualité d’une plume qu’on trouve rarement dans le fandom.

En bref, si vous voulez consacrer un peu de temps à un texte de haute volée, tant sur le fond que sur la forme, et découvrir un nouveau point de vue sur une oeuvre support pourtant largement exploitée depuis des années, « L’armée morte » est pour vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s