Eden (Harry Potter, hét, fr + ang)

Eden (Harry Potter, hét, fr + ang)


Personnages : Hermione Granger et Lucius Malefoy principalement, présence récurrente de Ron Weasley et diverses associations de Lucius (Narcissa et Drago, Bellatrix Lestrange, Peter Pettigrow, d’autres mangemorts).
Pairings : Lucius/Hermione, Ron/Hermione.

Eden
Traduction française : Eden.

Auteur : obsessmuch.
Traductrice : Poussinette.
Genres : Angst/Horreur, dit l’auteur, et j’ajouterais Drame et Suspense, le tout sur fond de syndrome de Lima / Stockholm.
État : Saga terminée (50 chapitres)
Rating : 18+ pour violence extrême et contenu sexuel explicite.
Connaissance du fandom (Admin) : Indispensable.

Résumé : Hermione, capturée par Lucius Malefoy, se voit aspirée dans un monde d’horreurs et de doutes permanents. Ou comment ces deux êtres totalement opposés se retrouvent prisonniers d’une obsession qui détruit tout ce qu’elle touche. Dark Fic, TRADUCTION de la Fic de obsessmuch.

Avis, par Meish Kaos : Eden, c’est une tornade sur une ville aux fondations que l’on estimait solide : les nuages noirs qui s’amassent rapidement au-dessus de la tête des passants inconscients, l’horreur du premier coup de tonnerre, la pluie qui s’abat sur la ville comme une volée de coups, les toîts qui cèdent sous la violence de l’assaut, le vent qui arrache les arbres, le calme trompeur, suspendu, de l’oeil du cyclone, l’orage résiduel qui se déplace beaucoup trop lentement, la destruction absolue laissée sur son passage et le silence de ceux qui survivent et doivent tenter, tant bien que mal, de se reconstruire lorsque tout est enfin terminé.

Située directement après le tome 6 et ne prenant pas le 7 en compte, l’histoire qui est narrée à la première personne et au présent happe immédiatement le lecteur. Il y avait déjà peu de fautes de traduction et d’orthographe à ma première lecture, mais suite à la purge de FFnet qui l’a fait disparaître, Poussinette révise actuellement chacun des chapitres afin de corriger ce qu’elle avait pu oublier à la première publication. Le résultat paie.

Hermione n’est pas un oiseau fragile. C’est une jeune femme forte, qui a du cran, mais qui n’en est pas moins humaine. Une humanité exacerbée par la torture à laquelle elle est soumise, une torture qui laisse des traces et dont on ne peut pas se remettre après un sourire et une bonne nuit de sommeil.

Lucius n’est pas un homme arrogant au cœur de guimauve. C’est un mangemort cruel, à peine échappé d’Azkaban, qui prend un plaisir sadique à briser ses victimes. C’est un aristocrate au complexe de supériorité bien affirmé, qui méprise les sorciers nés de moldus et ne se gênera certainement pas pour l’afficher.

Eden, c’est un drame en temps de guerre, avec toute la violence et l’horreur que ça sous-entend. Comme l’a écrit l’auteur dans son avant-propos, « ce n’est pas un ‘Lucius enlève Hermione et une histoire sexuelle commence’. C’est une histoire de haine, d’obsession, de peur des préjugés, pas une histoire de sexe et de luxure… ou plutôt, pas simplement une histoire de sexe et de luxure. »

Et, en ce qui me concerne, c’est certainement une histoire passionnante, à recommander à ceux qui ont le cœur bien accroché.

Extrait du premier chapitre.

Je m’étire et regarde l’horloge. Minuit et demi. Je ne me sens pas encore fatiguée. Je vais peut être lire pendant une heure avant d’aller me coucher. Je n’aurai plus vraiment le temps d’étudier à partir d’après-demain, mais je veux quand même suivre mes études. Je sais que je ne retournerai pas à l’école cette année, mais je peux quand même apprendre des choses par moi même, et peut être retourner à Poudlard pour passer mes ASPIC quand… si… la guerre prend fin.

J’ouvre mon livre de Sorts Catégorie 7 afin qu’il me chasse ces idées noires. Lire me procure toujours cette sensation de bien être. Je m’échappe dans le royaume de la connaissance, ma crainte s’envolant alors que mon esprit est aspiré par les écrits s’étalant devant moi. Je commence à me sentir pleinement sereine.

Un petit « pop » se fait entendre.

Je relève la tête.

Qu’est-ce que…

Des mains invisibles me soulèvent, et je suis projetée contre le mur en face de moi.

De petites étoiles dansent devant mes yeux alors que la douleur surgit dans chaque parcelle de mon corps. Sous le choc, je n’ai pas la force de crier.

Ma baguette… Ma baguette…

Cette seule pensée traverse mon esprit. Où est-elle ? Où est-elle ?

Les mains invisibles qui me retenaient contre le mur sont remplacées par des mains bien réelles, des mains puissantes et robustes.

Des mains d’homme.

Je sens son corps entier pressé contre le mien, me poussant contre le mur. Son souffle est régulier contre ma nuque.

J’avale difficilement ma salive. Mon souffle est court et haletant. Je suis terrifiée.

Qui… ?

Après ce qui semble être une éternité, il répond à ma question muette.

« Ravi de vous revoir Sang-de-Bourbe. »

Oh mon Dieu ! Je reconnais cette voix. Trainante, calme, raffinée. Si semblable à celle de son fils, tout en étant plus profonde, plus âgée.

Il doit être l’un des six évadés d’Azkaban.

Je commence à me débattre mais sa poigne est si forte qu’elle m’empêche de faire le moindre mouvement.

« Ne soyez pas stupide » murmure-t-il à mon oreille non sans une pointe d’amusement : « Vous n’êtes rien de plus qu’une écolière. Pensez-vous réellement triompher face à un Mangemort ? »

Fiche issue de : Accio fics.

Mon appréciation : Excellente. Avec une note de 5 sur 5 sur mon échelle d’appréciation personnelle dans cette catégorie de fics excellentes, autant dire qu’il faut absolument la lire. C’est une « Life Changing Story« . Rien de moins qu’une histoire dont la lecture marque au point de changer quelque chose en soi — façon de voire le monde, façon d’écrire, façon de percevoir un personnage, autrement dit ça devient une influence majeure dans son head-canon.

Autre fiche de recommandation sur : Epic Recs.

Publicités

Une réflexion sur “Eden (Harry Potter, hét, fr + ang)

  1. J’ai lu le début de cette fiction, rendue curieuse par cette recommandation. Dans le tas de recommandations que m’a fait passer Meish Kaos pour FINTE, il y avait quelques très rares fics à bénéficier d’un 5 étoiles de sa part : des « must read », d’après elle, sachant que la moindre de ses fictions recommandées vaut un « excellent », à son avis : des fics à ne surtout pas louper et, vu que j’ai eu un coup de cœur total pour « Anything but Slytherin » et qu’elle n’a mis qu’une étoile sur 5 à celui-ci, j’étais curieuse de ce fameux 5/5, d’autant plus que celle-ci est traduite en français !

    Et j’ai été assez surprise et même déçue en débutant cette fiction : Anything but Slytherin est d’un niveau bien au-dessus à mon avis : rien à voir. J’ai trouvé cette fiction écrite de manière banale : pas d’intérêt sur le plan du style (pas mal écrit mais bon, voilà, quoi). J’ai lu le début de la traduction française mais, pour celle-ci, il y a quelques fautes qui traînent par-ci par-là, notamment quelques erreurs de concordance de temps, et également quelques expressions un peu cliché, comme l’unique larme qui coule sur la joue ou le cœur qui rate un battement… le tout surtout dans les premiers chapitres, toutefois : après, ça devient vraiment plus anecdotique. Et puis, aussi, je trouve que le POV à la première personne ne convient pas à ce type de récit. Le scénario est celui d’un personnage au fond de l’horreur, soit une Hermione enlevée et séquestrée par les mangemorts, menacée d’être tuée, torturée dans le but de lui soutirer des informations, de se servir d’elle dans la guerre ou simplement parce qu’elle est une « sang de bourbe »… Et donc ses pensées, lors de ces scènes, sont tout le temps des « oh mon dieu ça brûle, et puis ça fait comme ci et comme ça », parfois associées à plus ou moins de mots en majuscule pour faire plus fort, et ça fait autant redondant que franchement pas terrible, je trouve. Enfin, peut-être est-ce moi qui ai mis de la distance à ce sujet, mais ça ne m’a pas touchée comme ça aurait dû me toucher, du coup (pas que je m’en plaigne, toutefois, mais bon, pour moi c’est un défaut pour une fiction de ce genre). Et puis il y a aussi un moment que je viens de lire où ça ne colle pas, quand elle espère que la personne qui utilise la légilimancie sur elle ne voie pas un certain truc dans son esprit (en fait, je ne vois pas comment l’auteur aurait pu signaler ce point sans l’écrire dans le texte mais, du coup, le fait qu’Hermione en parle ne colle pas avec le fait qu’elle cherche à penser à tout sauf à ça ni avec le fait que la personne utilisant la legilimancie ne s’en rende pas compte). Enfin bon, il y a donc pas mal de défauts.

    Pour autant, c’est un bon page-turner et, en ce sens, ça m’a fait penser à ce que j’ai ressenti en lisant Annabelle, qui a aussi de nombreuses faiblesses mais par lequel on se laisse prendre. Je pense que les lecteurs intéressés par une fiction sur ce genre de thème précis : le personnage plongé dans l’horreur et ses pensées, le « comment va-t-il s’en sortir ? », ainsi que le sujet du syndrome de Stockholm, qui est le sujet le plus important de cette fiction, je pense, du moins là où j’en suis, ou le « fantasme de « viol »» (avec des guillemets partout à ce sujet) (bien que ce que j’ai lu ne soit pas allé aussi loin, c’est un sujet que l’auteur laisse planer, dans ce début) devraient se faire rapidement accrocher par cette fiction. Les pensées d’Hermione sont décrites de manière réaliste. Certains éléments sont excessifs (en particulier les mauvais traitements de Lucius et leur fréquence), mais le scénario est quand même bien géré et les actions des personnages expliquées, justifiées Et puis il y a des éléments qui m’ont touchée : la relation entre Ron et Hermione qui m’a énormément plu et j’ai d’ailleurs beaucoup aimé ce que l’auteur a fait ici du personnage de Ron.

    Je pense cependant que c’est une lecture à ne conseiller qu’aux lecteurs intéressés par ce genre de sujet : confrontation à l’enfermement, la torture et l’horreur des mangemorts et syndrome de Stockholm, « fantasme de « viol »», essentiellement, cette fiction étant certainement une bonne fiction à ce sujet et par laquelle il est aisé de se laisser prendre. Aussi peut-être aux amateurs de Ron/Hermione. Les lecteurs n’aimant pas ces sujets pourraient par contre être rebutés à la fois par les sujets, bien sûr, mais aussi beaucoup par les faiblesses présentes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s