The Violet and the Tom (Originale, Yaoi/Slash, ang).

The Violet and the Tom (Originale, Yaoi/Slash, ang).


Couple :  Personnages originaux.

The Violet and The Tom

Langue :  Anglais.
Auteur :  Ocotillo.
Genre(s) :  Romance, fantasy, Light BDSM.
Rating :  18+.
État : Terminée ( 25 chapitres).

Résumé :  Nygell, a Lord of the Northern Isles, is given the gift of a young Grecian slave by the King. Nygell wants no such responsibility. Slash.

Avis :  L’esclave et le maitre, la relation yaoi cliché, je sais… mais j’aime les clichés, alors quand j’ai lu le résumé de cette fiction, je me suis dit « oui pourquoi pas, si c’est bien écrit et bien géré, j’aime ce genre de cliché ».
Par contre, quand j’ai lu BDSM dans les avertissements du prologue, je me suis dit BDSM+ esclave = ça va pas me plaire du tout. J’avais déjà toute une imagerie qui s’était mise en route dans mon esprit et rien qui ne soit là pour me plaire. Mais je me suis dis que si c’était le cas, et bien je fermerais et point.

Et finalement, et bien je suis allée au bout. Alors, je vais être honnête, oui, j’ai lu rapidement certaines des scènes BDSM parce que voilà, ça n’est pas ma tasse de thé et ça ne changera pas. Néanmoins, il n’y en a pas tant que cela et elles restent quand même soft par rapport à ce qu’il peut se faire dans le domaine (pas d’humiliation publique, pas de viol, un peu de violence oui, du fouet, bon pas de quoi être traumatisé – enfin en ce qui me concerne). Par ailleurs, elles n’arrivent pas tout de suite et l’histoire à le temps de s’installer avant qu’on en arrive là. On reste avant tout dans une romance classique.

Le côté intéressant et je dirais la chose non négligeable, c’est que cette relation dominant-dominé n’est pas dans le sens qu’on pourrait attendre au départ. C’est ce qui est original même si reconnaissons que l’auteur use d’une facilité scénaristique pour nous expliquer que Sylvan (l’esclave) avait des tendances sadiques quand il était plus jeune. Il me semble qu’on aurait pu faire sans. Mais, je reconnais qu’elle le gère bien et l’inversion qui se fait petit à petit dans le couple, la difficulté de l’esclave à devenir le maître est bien gérée, bien décrite aussi. La psychologie des personnages n’est donc pas oubliée.

L’histoire est  prenante, bien écrite et bien construite. Vous l’aurez compris, il y a pas mal de scènes de sexe. Je les ai trouvé bien écrites, sensuelles quand elles ont besoin de l’être et toujours en accord avec le moment de l’histoire. L’univers est bien dépeint et on a aucun mal à visualiser les lieux, les personnages et l’ambiance. Les descriptions sont bien insérées dans le texte et se lisent bien.

Si je n’ai pas été gênée par le choix de l’auteur de faire un récit à la première personne, avoir le héros qui s’adresse de temps en temps directement au lecteur ne m’a pas plu particulièrement, je n’ai pas trouvé que cela apportait quelque chose au texte, mais cela reste vraiment mineur.

Ma seule véritable réserve porte sur l’épilogue que je n’ai pas du tout aimé, mais il me serait difficile d’expliquer ici pourquoi sans spolier complètement l’histoire.

Quoiqu’il en soit et malgré cette réserve , c’est une fiction que je vous recommande avec plaisir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s