Post Tenebras, Lux + scènes coupées (Harry Potter, hét + gén, angl + fr)

Post Tenebras, Lux + scènes coupées (Harry Potter, hét + gén, angl + fr)


Couple : Hermione Granger / Severus Rogue.

VO : Post Tenebras, Lux

Début de traduction en français disponible ici pour les chapitres 1 à 6 puis pour les chapitres 7 à 11. Pas d’une qualité éblouissante cela dit. La deuxième partie de traduction est un peu meilleure que la première, mais la VO vaut le coup de se mettre à l’anglais..

Auteur : Loten.
Traductrices : manelor puis DarkSev.
Genres : Amitié/Romance/Général.
Rating : 18+.
État : Complète, 43 chapitres.
Connaissance du fandom : Conseillée.

Résumé : « Après les ténèbres, la lumière. » Une rencontre fortuite, dix ans après la guerre, n’est peut-être pas une simple coïncidence, et pourrait se révéler avoir de très grandes conséquences. Une histoire qui aborde de nombreux sujets, mais qui est avant tout une histoire de guérison.

« After Darkness, Light. » A chance meeting ten years after the war may not be just a coincidence, and may prove to have very far-reaching consequences. A story of many things, but primarily of healing. SS/HG; rated M for later chapters. Complete.

Avis : S’il y a UN SS/HG à lire, à mon avis, c’est celui-là.

Une Hermione de trente ans aperçoit dans la foule de Waterloo Station un homme qu’elle a vu mourir sous ses yeux dix ans auparavant, assassiné par Lord Voldemort. Le corps avait mystérieusement disparu et les recherches avaient vite été abandonnées ; il faut dire que le monde sorcier n’aurait pas su comment recevoir ce héros que l’on avait considéré comme un ignoble traître, l’assassin de Dumbledore et bras droit du Seigneur des Ténèbres ; il était bien plus facile de le tenir pour mort et de ne lui rendre hommage que conceptuellement dans les archives.

La jeune femme se met alors en devoir de retrouver celui sans qui la victoire n’aurait pas été possible, et finit par le découvrir dans un camping moldu un peu miteux, où il vit dans une modeste caravane et passe ses journées à cloper et lire des bouquins de psychothérapie avec la radio en bruit de fond. La fuite et l’exil volontaires sont devenus insupportables, notamment parce qu’il souffre de crises chroniques, parfois violentes, dues aux Endoloris dont il a été à maintes reprises victime pendant la guerre et qui endommagent assez gravement le système nerveux (et aussi parce qu’il se sent seul, mais il ne l’avouera pas même sous la torture). Il tente de trouver un remède pour soulager ses crises et pour cela, il a besoin d’Hermione, aujourd’hui professeur à Poudlard, qui va l’aider à retrouver sa place dans la société sorcière et réintégrer son ancien laboratoire. Des blessures communes et une connivence intellectuelle évidente font naître peu à peu une amitié qui ne trompe personne et ça baise assez rapidem–hum pardon… qui se transforme rapidement en attirance physique puis en une relation passionnée qui les aide à guérir enfin de leur passé et œuvrer ensemble pour un avenir meilleur.

Avenir meilleur ? Car, oui, il y a de vraies réformes structurelles à faire à Poudlard : les Serpentards se font lyncher par leurs petits camarades, les livres d’Histoire contemporaine de la Magie sont une catastrophe, et il faut en finir avec ces favoritismes inconscients en faveur des Gryffondors – ou de toute autre maison d’ailleurs. De quoi bien remplir, en somme, les quelques quarante chapitres de ce véritable roman (d’autant que ça baise beaucoup, et bien, et entre adultes – on se régale).

C’est une fiction passionnante et d’une maturité rare (ai-je mentionné le sexe ? car c’est une dimension importante de l’oeuvre). Le Rogue de Loten est unique, un poil too much dans le genre grand ténébreux très dark et pas vraiment « beau », mais un charme fou dans sa darkitude et son cynisme et qu’il est trop fort et intelligent que c’est lui qui a tout fait dans cette foutue guerre et qu’en plus Dumbledore s’est servi de lui comme d’un vulgaire pion sans se demander un seul instant s’il n’était pas aussi un être humain avec une âme (au fait, il chante, et il a une voix trop suave, et quand il quitte sa robe de sorcier qui flotte au vent c’est pour adopter un vieux T-shirt d’Iron Maiden ou autre groupe culte, et le meilleur son rock de la belle époque résonne dans les cachots de Poudlard). Si vous adhérez, n’hésitez pas à enchaîner avec Chasing the Sun (qui vient de se terminer) et la prochaine longue fic de Loten, bientôt, on l’espère, sur nos écrans.

Il y a d’énormes qualité chez cet auteur – on apprécie la maturité des personnages et des problématiques abordées (et des très longues scènes de sexe), les retrouvailles tendues entre Rogue et ses anciens collègues de Poudlard, la peinture d’un monde d’après-guerre où tout ne va pas encore pour le mieux, l’évolution de la complicité (et de l’amour…) entre nos deux protagonistes et franchement, on voudrait tous/toutes planter notre hamac dans ce camping pourave et parler de choses profondes en écoutant les jours passer – mais il y a aussi quelques sujets d’irritation… Rogue revient sur le devant de la scène et il le garde ! Son cynisme est en fait un humour particulier et très appréciable quand on apprend à le connaître, certes, mais il a un peu tendance à faire le malin. Et Loten nous écrit des tartines pour notre plus grand bonheur, mais avec deux personnages surdoués, qui réfléchissent et s’analysent en permanence, les secondes fugitives durent assez longtemps pour caser des dissertations. Tendance également à consacrer deux ou trois longs chapitres à des questions de sorcellerie étranges qui, personnellement, me laissent un peu perplexe, mais je comprends que ça puisse intéresser – des histoires de magie amérindienne, pour la fic qui nous occupe.

Enfin, les défauts de Loten, en germe timide dans Post Tenebras, Lux, n’arrivent à maturité que dans sa seconde longue fic (où Rogue joue Hallelujah au piano sans savoir qu’Hermione l’écoute, et chante, et dessine, entre autres talents remarquables), et maintenant que vous êtes avertis, foncez lire cet excellent pavé avant que ffnet ne le descende (pour cause de « mature content »… eh bien, mature).

Petit plus : toutes les mille reviews, Loten propose à l’heureuse fan (je ne pense pas trop m’avancer en mettant cela au féminin) qui a atteint le compte rond d’écrire un OS sur le sujet de son choix, et c’est ainsi qu’en plus des romans HGSS, on peut savourer des « scènes coupées », ou des PWP qui n’ont rien à voir. À ce jour, trois OS bonus autour de Post Tenebras, Lux:

Post Tenebras, Lux: Summer — Le début de la relation entre Hermione et Severus, raconté du point de vue de Severus.

Post Tenebras, Lux: Acceptance — Ce que les Granger pensent du compagnon que leur fille s’est choisie.

Post Tenebras, Lux: The Search — Scène manquante de Post Tenebras, Lux : comment et pourquoi Severus est allé retrouver les parents d’Hermione et a rendu leur réconciliation possible.

Et pour les amateurs, les fics de Loten ont suscité beaucoup de fanarts qu’elle a soigneusement répertorié sur sa page de profil.

Autre recommandation : sur Tvtropes.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s