Stargate Equestria (Stargate SG-1 + Mon Petit Poney, gén, fr, angl)

Stargate Equestria (Stargate SG-1 + Mon Petit Poney, gén, fr, angl)


¤STARGATE-SG-1 / MY LITTLE PONY: FRIENDSHIP IS MAGIC¤

STARGATE EQUESTRIA

Trad: STARGATE EQUESTRIA : CONNEXION

Auteur : Bosstone / traduction par Jonas Aps et Vuld
Fandom : Stargate SG-1 / Mon Petit Poney (la série récente « My Little Pony: Friendship is magic », que j’abrégerai MLP)
Langue : anglais / français.
Connaissance du fandom : de base pour SG-1. De base aussi pour MLP (je tiens cependant à insister sur le fait que, malgré les apparences, MLP est une série à geeks. Il y a donc des références geekesques dans cette fic)
Genre : Science-fiction, crossover, oh non pas ça quand même, aventure, amitié, magie (parce que l’amitié, c’est magique, lol), humour, et, euh… romance ?
Rating : T (images mentales de poneys roses rencontrant des membres de SG-1 assez insoutenables)
Etat : Terminé
Personnages : l’équipe SG-1. Six poneys colorés.
Couple : oui (mais rien qu’un peu, cependant).

Stargate Equestria: Connexion : 12 chapitres, 32 000 mots, terminée.
disponible sur fanfiction.net (en anglais) et sur mplfictions (en français).
Nota : la valeur de la traduction n’a pas été évaluée dans les détails. Ça a néanmoins l’air à peu près potable.

Résumé, par l’auteur :
When the SG-1 team stumbles through the Stargate into Equestria, an ancient sleeping foe awakens. Can Colonel O’Neill and his team protect the planet’s unusual but friendly inhabitants and find their way home again?

Avis : Mesdames et Messieurs, j’ai le plaisir et l’honneur de vous présenter aujourd’hui… un crossover. Eu égard aux univers croisés, je dirais même plus : un excellent crossover. À ce point de ma prose, je devine que vous êtes en train de jeter un coup d’œil furtif au titre et aux fandoms en question tout en pensant « il doit y avoir une erreur, c’est ‘atroce’ et non pas ‘excellent’ qu’il faut lire », mais non. Je maintiens : ce crossover est excellent. Si ce n’était pas le cas je ne serai d’ailleurs pas en train d’en parler, mais je m’égare.

Bref, récapitulons.
D’un côté, nous avons donc Stargate et ses militaires en treillis, humains (ou au moins d’apparence humaine pour le Jaffa qui se balade avec eux), découvrant de nouvelles formes de vie, de nouvelles civilisations, et s’avançant hardiment où nul homme n’est allé auparavant (un cookie à qui reconnaît la référence).
De l’autre, nous avons Equestria, le pays merveilleux des poneys. Fluos. Qui parlent. Et qui font de la magie.
À première vue, je le reconnais, ça n’a pas l’air très compatible, et pourtant…

Détaillons à présent les points qui font de cette fic un must-read.

  • Il n’y a pas de ponyfication intempestive.
    ‘fectivement, ç’aurait été plus facile de se placer dans un univers alternatif où les membres de SG-1 auraient été des poneys (ne riez pas, je suis sûre que ça existe). Non. Humains, poneys. Un défi en soi. Surtout pour le couple.
  • Le crossover est réfléchi.
    Pas de « eh, je vais mélanger SG-1 et MLP n’importe comment, ça va être marrant ! ».
    L’avantage avec la Porte des Étoiles, c’est qu’on peut toujours prétendre « oh, non, il y a eu une erreur/un dysfonctionnement lorsque j’ai entré l’adresse, nous sommes perdus sur une planète inconnue ! ». Dont acte ici, et pouf ! Des poneys.
  • L’humour est bien présent, et bien adapté (parce que quand même… des poneys, quoi).
    Les réactions des protagonistes (qu’ils possèdent deux ou quatre pattes) sont parfaitement mises en scène. On se retrouve pour SG-1 dans une mission de type « je débarque sur une planète et je prends contact avec les autochtones » (la routine habituelle, en quelque sorte), sauf que les autochtones sont des poneys roses, ce qui est un peu perturbant il faut l’admettre. Les tentatives du colonel O’Neill pour garder le contrôle de la situation et empêcher sa santé mentale de sombrer sont d’ailleurs savoureuses.
  • Eh ! Il y a des Jaffas, un Goa’uld, des problèmes avec la porte des Étoiles, de l’action, du leadership (des poneys). C’est une aventure qui pourrait s’inscrire entre deux épisodes de la série. Oui, malgré les poneys.

Concernant les points négatifs, je regrette seulement que le traitement des personnages soit inégal. L’auteur s’attarde principalement sur O’Neill (pour les humains) et Rainbow Dash (pour les poneys). Les autres sont rapidement évoqués, de façon certes intelligente et en accord avec leurs caractères, mais je me dis qu’il y avait matière à développer.

Bonus : si vous aussi, vous succombez à la ponytude, il existe des fanarts de cette fic sur déviantart :
Farewell et Event Horizon

La fic se terminant sur une ouverture, il est naturel de s’interroger sur une éventuelle suite. Pour les fans, il existe donc trois chapitres d’un tome 2 (26 000 mots) : Stargate Equestria: Incursion – que je n’ai pas (encore) lus et qui traitent de la suite des aventures ponesques de SG-1. Cette fic n’est en revanche pas indiquée comme étant terminée, et n’a pas été updatée depuis 2011.

Conclusion : prenez garde au pouvoir attractif des poneys ! Un jour on se dit « mais c’est un dessin animé pour les petites filles de six ans ! », et le lendemain on se retrouve happé tel un rayon lumineux dans un trou noir.
A lire pour mettre un peu de rose dans sa vie. Parce que l’amitié, c’est magique.

Publicités

3 réflexions sur “Stargate Equestria (Stargate SG-1 + Mon Petit Poney, gén, fr, angl)

  1. Je plussoie cette recommandation, pour toutes les raisons citées ci-dessus et avec les même réserves. Une fic bien sympathique et drôle, avec toutefois une baisse de rythme à partir du chapitre 6. Les caractères des personnages sont bien respectés dans l’ensemble, en particulier Teal’c et les poneys (je ne suis pas toujours aussi convaincue par Jack.) Les « couples » sont bien gérés, de même que le scénario qui est bien pensé pour mélanger les deux univers comme si ça allait de soit. Sérieusement, c’est bien vu.
    Merci pour la rec ! :)

    J'aime

    1. Pas de quoi, ce fut un plaisir. ^^
      Je suis par ailleurs d’accord avec toi à propos de la baisse de rythme. Mais bon, ce qui est intéressant/amusant/whatever dans cette fic, c’est la gestion de la rencontre avec les autochtones – les premiers chapitres, donc. Après, on se retrouve plus sur un schéma classique « SG-1 joue son rôle d’expert en tout même si on ne lui a rien demandé et aide les locaux à se débarrasser des méchants ».
      Contente que tu aies apprécié !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s