Le Mythe d’Aristophane (Saint Seiya, yaoi/slash, fr )

Le Mythe d’Aristophane (Saint Seiya, yaoi/slash, fr )


Couples : Saga x Mû (Kanon x Rhada et Milo x Camus sous-entendu).

Le Mythe d’Aristophane

Auteur : Andromede.
Genre : Romance, angst.
Rating : M.
État: One-Shot (8291 mots).
Connaissance du fandom : Indispensable pour bien situer les personnages et le problème qui frappe plus particulièrement l’un d’entre eux. Maintenant les amoureux de belles lettres peuvent s’y risquer pour la beauté du texte et la performance du lemon (voir mon avis plus bas).

Résumé de l’auteur : On dit qu’autrefois, pour les punir de leur orgueil, Zeus coupa les hommes en deux, et que depuis, chacun cherche sa moitié. Moi, j’ai trouvé la mienne. Mais lui, il l’a perdue. Définitivement.

Avis : En partant d’un mythe antique qu’elle nous présente dans le détail à la fin, l’auteur renoue ici avec ce qui se fait de mieux dans l’introspection, le respect de l’autre et la mise à plat d’un amour véritable.

C’est un texte extrêmement émouvant du début à la fin. En se centrant sur un seul narrateur, l’auteur parvient à nous glisser dans la psychologie des deux. A travers l’amour que porte Mu à Saga, et quelques petits avantages liés à sa nature d’Atlante, la douleur et le cheminement du chevalier des Gémeaux nous est servi sur un plateau d’argent. Tout en tendresse, tout en finesse. Sans concessions faciles. On rentre là directement dans un drame à la fois intime et humain.

D’un état de fait, on progresse rapidement vers des moments de vie, pour aller de façon totalement naturelle vers un lemon, qui occupe mine de rien environ les deux tiers du récit. Et quel lemon ! Je n’en suis généralement pas une grande amatrice, mais des comme celui-là, je veux bien en lire tous les jours. Déjà je dirais qu’il est à la fois soft et poussé, ce qui est une réussite de taille dont la lecture peut, à mon avis, séduire un large public. Les mots sont choisis avec soin, à la fois précis et sans vulgarité. C’est extrêmement poétique, et ce qui fait la force de cette partie réside certainement dans le choix de l’auteur de nous faire partager non seulement un visuel de sensations physiques vécues par les deux amants, mais tout ce qui participe à leur état psychologique. Le mélange vraiment réussi donne à ce passage aussi beaucoup d’humanité. Bref, de l’émotion tout du long de ce récit.

La langue est belle, le texte riche de mots percutants et précis. C’est un écrit qui ne tombe jamais dans la facilité, que ce soit au niveau de la forme ou du fond. Bien sûr on reste dans le cadre d’un amour sublimé, un peu cliché diraient certains. Ce en quoi ils auraient tort si on se base sur la réflexion qui sous-tend tout ce récit, à savoir : le mythe d’Aristophane, fort joliment expliqué à la fin.

Je ne peux que conseiller cette fanfiction aux amateurs de belles lettres et de sentiments exacerbés. Ils trouveront là leur bonheur.

Publicités

Une réflexion sur “Le Mythe d’Aristophane (Saint Seiya, yaoi/slash, fr )

  1. Que dire ? sinon une nouvelle fois : merci merci merci <3 Je vais mettre le lien de l'article en fav rien que pour pouvoir venir me le relire régulièrement, quand j'aurai un coup de mou où une baisse d'inspi ! (et puis pour me motiver à en écrire d'autres XD)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s