Parce que c’était lui, parce que c’était moi (Albator, gén, fr)

Parce que c’était lui, parce que c’était moi (Albator, gén, fr)


Plom, plom… Oh, tiens ! De l’Albator !

Auteur : Miss Kei
Fandom : Albator. Univers étendu.
Connaissance du fandom : si le nom « Maya » ne vous évoque rien d’autre qu’une abeille, c’est mauvais signe. Une bonne dose de « Albator 84, le film » devrait suffire à appréhender l’histoire. En revanche, pour identifier tous les personnages, il est nécessaire de se référer aussi à la série « Cosmowarrior Zero ». Connaître les comics américains est par ailleurs inutile (de toute façon ça ne concerne qu’un chapitre).
Genre : science-fiction type « space opéra » options « batailles spatiales », « nostalgie quand tu nous tiens » et « frère ennemi ».
Rating : classé T par l’auteur. A mon avis ça passe aussi en K+.
Etat : terminé.
Personnages : Harlock, son équipage et ses fantômes, ainsi que Warrius Zero et son équipage (et ses fantômes aussi, mais moins).

Parce que c’était lui, parce que c’était moi : 28 chapitres, 34 000 mots, terminée.
disponible sur fanfiction.net.

Résumé, par l’auteur :

Citation:
L’amitié est la similitude des âmes, Warrius Zéro était donc destiné à se lier au Capitaine Harlock, rendant ainsi moins amère la blessure d’amitié inconsolable laissée par la disparition de Toshiro.

Il est à noter que ce résumé ne résume rien du tout, étant donné que Tochiro n’a somme toute pas grand chose à voir avec l’intrigue. Même si son fantôme est toujours bien présent. Partout.

Avis :
Ce qui est intéressant avec les auteurs du fandom, c’est qu’ils ont tous tendance à écrire des histoires à chapitres plus ou moins interminables. Voici cependant une petite fic qui est moins longue que ce que j’ai l’habitude de proposer (un de ces jours, il faudra vraiment que je me décide à rec’er un one-shot).
Petite curiosité technique au passage, MissKei est une auteur de deuxième génération, ce qui nous permet par conséquent d’assister à la construction du fanon – notamment pour le piano, la relation à l’infirmerie, les bars louches, les rancœurs d’Emeraldas et la graphie bizarre de Mimee (qu’on prononce Mii-mé et qu’on devrait donc plutôt écrire Mimay. Ou Meeme). Enfin bref. A part pour le piano, ça permet aussi de flatter mon ego et ceci étant dit je vais maintenant revenir à ma review.

L’histoire prend place après les séries « Cosmowarrior Zero », « Albator 84 » et « Albator 78 ». Elle s’attarde sur ces blessures du passé, si douloureuses lorsqu’un souvenir qu’on croyait enfoui ressurgit soudain. Ledit souvenir, en l’occurrence, se présente sous la forme d’un vaisseau spatial puissant et particulièrement belliqueux – et il touche le capitaine Harlock au plus profond de lui-même.

Le scénario est simple (okay, il y a un méchant vaisseau, mais tout le monde sait que le vaisseau d’Albator est invincible ^^), mais ce n’est pas tant l’intrigue qui est intéressante que les différentes réactions et les émotions décrites.
Le style de l’auteur se prête d’ailleurs particulièrement bien aux introspections mélancoliques des personnages devant faire face à leurs fantômes. Par petites touches éthérées, MissKei décrit l’absence, l’amitié fragile, les incompréhensions aussi, face à Lui, si droit, si inflexible. Si insondable. Il y a des non-dits et des douleurs cachées dans cette fic, et chacun admet avec tristesse, avec regret, avec désespoir, que le passé ne reviendra jamais.

Du côté des points négatifs, il reste quelques fautes qui traînent par ci par là, mais rien de bien rédhibitoire. En revanche, la mise en page des dialogues n’est pas conventionnelle et peut être plus gênante à la lecture : en effet, l’auteur revient à la ligne à chaque incise, ce qui hache les échanges verbaux et gâche un peu la fluidité (sans compter que ce n’est pas correct d’un point de vue syntaxique). On trouve également le mot ‘flash-back’ au début du chapitre flash-back, précision tout à fait inutile puisque la date est écrite dessous (mais il n’y a pas ‘fin de flash-back’, donc je considère que c’est bon ^^).

Edit : bon, voilà. suite à cette rec’, l’auteur a effectué les corrections nécessaires et les dialogues ne sont plus un problème. Il reste probablement quelques fautes par ci par là, mais rien de bien rédhibitoire… ^^

Conclusion :
Une histoire empreinte de nostalgie, au ton mélancolique, mais qui laisse également la place à l’action et aux combats spatiaux selon un mélange bien dosé.
Clairement une des meilleures fics du fandom.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s