Umbra (Gundam Wing, Yaoi/Slash, angl)

Umbra (Gundam Wing, Yaoi/Slash, angl)


Fiction centrée sur : Duo Maxwell (Heero Yuy, Trowa Barton et dans une moindre mesure l’ensemble du cast de la série)

Umbra

Auteur : Clara Barton
Genre(s) : très très UA (c’est une originale), angst, sexe, violence, gore, magie et surnaturel
Rating : MA/NC-17
État : Finie (20 chapitres, environ 150.000 mots)
Connaissance du fandom : Totalement inutile !
Spoiler : aucun

Résumé (de l’auteur) : Duo Maxwell vowed to walk away from the world of magic, but it just won’t let him go. A tale of revenge and absolution, and finding romance along the way.
Trad. grossière : Duo Maxwell avait juré de tourner le dos au monde de la magie mais ce dernier ne veut pas le laisser partir. Un conte de vengeance et d’absolution, avec l’amour au bout du chemin.

Avis : Voici une recommandation mitigée. Très enthousiaste sur cette fic dans sa première moitié, j’ai fini la fic avec une impression désagréable de frustration et ce sentiment de m’être faite avoir (surtout à compter du chapitre 14). Après discussion avec d’autres membres du site, j’ai décidé de malgré faire cette recommandation car je pense qu’elle peut plaire, dans sa globalité, aux autres.

L’auteur nous plonge dans un univers moderne s’inspirant de tout ce qu’elle a pu voir ou lire sur le surnaturel, en particulier les Fichiers Dresden de Jim Butcher. N’ayant pas encore lu ces romans (ça ne saurait tarder), je ne peux dire à quel point l’inspiration est poussée mais dans mon ignorance j’ai trouvé l’univers de la fic bien ficelé et maîtrisé (très bon point à l’auteur pour ça!).
Les personnages sont solides et consistants (bien que ne correspondant pas toujours à leur personnalité par rapport à la série – je songe ici notamment à Relena, mais son personnage ici est assez délicieux). Puisque j’en suis aux personnages, j’ai adoré ce que l’auteur a fait de Heero. Je crois même qu’il compte parmi mes Heero préférés, toutes fics GW confondues.

Comme je le disais dans les genre, c’est un UA tellement UA que c’en est quasi une originale. Je me demande même dans quelle mesure il n’est pas préférable de ne *rien* connaître au canon (soit je me suis montrée très intuitive – ça m’arrive – soit les rares éléments du canon disséminés m’ont permis de deviner parfois avec 10 chapitres d’avance des éléments importants du scénario…).

Mais revenons-en à l’univers. Les USA ont décidé de reconnaître officiellement l’existence des êtes magiques et surnaturels. Des lois et une unité d’enquête spéciale sont alors mises en place pour tous les crimes affectant les humains et la magie. C’est aussi ainsi que Quatre (humain-empathe) est désigné comme Arbitre entre les affaires humaines et celles du Conseil (qui rassemble quelques Anciens de plusieurs races parmi lesquels les vampires se taillent la part du lion ← jeu de mot débile qui s’éclaircira à la lecture de la fic ^_-). Pour l’aider dans cette tâche (parce qu’il est avant tout un humain ignorant tout de monde de la magie ou presque), Quatre va requérir l’assistance de Duo, un être magique mi-fée de la Cour Noire mi-autre chose. D’abord réticent à l’idée de retourner dans un monde dont il avait claqué la porte quelques centaines d’années plus tôt, Duo finit par accepter car s’il hait le Conseil et le rôle d’Exécuteur qu’il a jadis tenu pour lui, Duo souhaite avant tout protéger les humains. (Petite parenthèse, j’ai aussi beaucoup apprécié l’originalité du pouvoir de Duo, qui une fois encore s’éloigne assez de ceux qui lui sont en général donnés pour se rapprocher du canon. Et pourtant, ça lui va bien.)

Dans cette fic, nous allons donc suivre, d’une part, une enquête sur un serial-killer qui trucide allègrement ses victimes à l’aide de la magie, et d’autre part les luttes de pouvoirs au sein du Conseil dans lequel Quatre (et Duo) se retrouvent projetés. Nous allons croiser beaucoup de vampires mais aussi des fées de la Cour de Lumière, des dryades, des sorciers et des garous…

Je m’arrête un moment sur les garous car ils constituent l’un des points les plus intéressants à mes yeux dans cette fic. En effet, ici les garou sont réduits en esclavage car considérés avant tout comme : 1) des animaux ou 2) pas tout à fait des animaux, d’accord, mais des êtres au comportement trop bestial, erratique et hors de leur propre contrôle pour qu’on puisse les laisser en liberté. Tout le pan de la tentative de rébellion des garou pour recouvrer leur liberté est vraiment intéressant, surtout au début.

Ce qu’il faut comprendre dans cet univers, c’est que les puissants ont tous les droits (et les vampires semblent compter parmi les plus puissants des puissants), notamment de violer et torturer qui ils veulent (humains, y compris des enfants, mais aussi – surtout ? – d’autres êtres magiques). Je crois que quasi tout le cast se sera fait à un moment ou l’autre violé et torturé par un autre personnage plus puissant, souvent pendant plusieurs décennies/centaines d’années…

Rassurez-vous, ces viols ne sont pas décrits dans les détails (les tortures, déjà plus) mais on sait qu’ils se sont produits et quand ils se produisent encore.

J’en arrive aux bémols de cette fic (qui n’en seront pas pour tout le monde, d’où ma décision de la recommander malgré tout), en vrac :

– tous les personnages magiques sont décrits comme étant vraiment très puissants, ce qui fait qu’on a beaucoup de mal à établir une hiérarchie dans leurs puissances respectives et *donc* comprendre pourquoi tel personnage se « laisse » violer/torturer/asservir de la sorte par tel autre. On se demande aussi parfois, du coup, si un personnage est bien cohérent dans sa puissance ou si celle-ci n’est pas fluctuante en fonction de ce qui arrange l’auteur à tel ou tel moment… (voire, carrément, en quoi tel perso est si puissant que ça vu qu’à part foutre la trouille à Bidule et à se servir d’une arme en argent… mais quel rapport avec sa puissance magique ?)

– le style est plutôt bon et efficace mais on retrouve des coquilles dérangeantes, comme des mots (ou lettres) qui sautent ou carrément des inversions dans les noms de personnages. Ça n’arrive pas souvent mais ça arrive plus d’une fois tout de même et ça coupe de sa lecture parce qu’on se dit : attends, qui parle, là ? Ou bien : comment ça X est dans la pièce, j’ai sauté une ligne ? Ah, elle doit vouloir dire Y en fait…

– le sexe, ah… le sexe. Beaucoup de sexe, quasi à tous les chapitres, et si au début il représente un intérêt pour faire avancer l’histoire/ les relations entre les personnages, plus ça va et plus il devient gratuit. Je ne suis pas la plus à même de juger leur teneur « émoustillante » parce que les limes et les lemons, j’ai fortement tendance à les sauter tant ils m’ennuient, mais je n’ai pas eu l’impression qu’ils représentaient vraiment un intérêt même pour les amateurs du genre.

– la romance, hum… J’ai vraiment envie de mettre des guillemets à la romance. D’un côté, il y a mes goûts personnels (j’aime les couples unis à la vie à la mort – c’est le cas ici – et monogames). De l’autre, ça rejoint cette surenchère de sexe dont je parlais plus haut. Qu’un personnage couche à droite à gauche parce qu’il se moque de son « compagnon », ça fait partit du personnage et pourquoi pas ? Ici, c’est plutôt : oh, notre magie nous pousse l’un vers l’autre et on n’arrive pas à résister (la bonne excuse). Ou bien : tu as fait quelque chose que je juge impardonnable mais notre magie veut qu’on baise alors je te pardonne (ben tiens). Ou encore : oh non, je ne suis pas assez puissant pour rompre le maléfice, j’aurai besoin d’emprunter la magie de Bidule que je déteste et le seul moyen, c’est qu’on couche ensemble ! (c’est ça, ouais…)

– j’en arrive aux facilités scénaristiques… C’est assez comique quand Duo proclame à plusieurs reprises que « le sexe n’est pas la solution à tous les problèmes » parce que bon Dieu, qu’est-ce qu’il l’utilise pour résoudre les siens ! Mais plus que le sexe lui-même, je trouve que la magie a vraiment bon dos, dans l’histoire (et plus ça va, plus c’est marqué – et je ne dis pas ça que parce que la magie et le sexe sont liés comme une hélice d’ADN). La facilité avec laquelle les personnages se guérissent les uns les autres grâce à la magie, même quand théoriquement ils ne devraient pas pouvoir le faire, une pirouette de l’auteur et hop ! Ça donne et une impression que l’auteur torture de façon gratuite, et qu’elle ne se foule pas pour les remettre sur pied pour la prochaine séance de morflage. Et je trouve qu’à force, ça diminue l’intensité des scènes de souffrance parce que bon : ouais, Machin se retrouve – encore ! – au contact avec de l’argent et souffre le martyr mais bon, c’est pas grave, Truc ou Chose ou Tartampion le guérira en deux temps trois mouvements de toute façon, je m’inquiète pas pour lui.

– plus ça va et plus Duo vire au Gary Stu :( tandis que des personnages avec beaucoup de potentiel dramatique comme Wufei sont laissés de côté (ou d’autres, comme Hilde, on se demande au final un peu à quoi ils servent…)

En résumé, cette fic n’est pas exempte de défauts mais demeure une fic de qualité dans son ensemble. Je vais pour ma part essayer d’en effacer le dernier quart pour me souvenir du début qui était vraiment chouette.

Une dernière note avant de finir : Umbra va posséder une séquelle (Preumbra) dont la lecture va être indispensable pour ne pas rester sur une impression de fic « en cours » tant la fin est ouverte (c’est pas une fin, en fait, c’est vraiment : où est le chapitre suivant ?). La publication de Preumbra n’a pas encore débuté mais visiblement l’auteur écrivait Umbra au fil de la publication et les 20 chapitres ont été postés entre août et décembre 2011. Si l’auteur maintient ce rythme (malgré ses deux autre fics en cours de publication), ça ne devrait pas poser trop de soucis…

A ma connaissance, il n’existe pas de traduction française de cette fic.

Autre recommandation : sur Tvtropes (faire défiler la page pour trouver la recommandation sur cette fiction).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s