La femme de ses rêves (originale, hét, fr)

La femme de ses rêves (originale, hét, fr)


La femme de ses rêves

Auteur : alias .
Genre : érotique.
Rating : 18+.
État : Terminé (4 chapitres, 5000 mots environ).
Particularité : bondage.

Résumé : Laval passe ses journées à sculpter la femme de ses rêves sous l’œil inquisiteur de Sana.
Cette jeune femme capiteuse semble vouloir le dévier du chemin qu’il s’est choisi et l’éloigner de l’objet de son obsession.
Une nouvelle qui pourrait s’avérer plus maléfique et érotique qu’il n’y paraît.

Retrouvez à l’intérieur des dessins originaux de Anne Mathurin (licence art libre).

Avis, par Nicolas Klein : Je regrette que, souvent, dans un film X, le scénario est un pré-texte et que dans un roman porno, l’histoire est toujours la même : une jeune femme va se libérer en découvrant les joies du sexe.
Ce que je préfère dans le -18, ce sont les titres parodiques des dits films : Blanche fesse et les sept mains, Deux slips à Miami, Bienvenu chez les Ch’tites salopes, et consorts, ont en effet le don de m’amuser (oui, il m’en faut peu, contrairement aux actrices de ces chefs d’œuvre).
Je crois par contre que si un film X ne peut prétendre à amener le spectateur à une certaine masturbation intellectuelle, le roman porno doit inviter le lecteur à une certaine réflexion. Bien sûr, on pourra rétorquer, à juste titre, que l’homme ne peut irriguer son cerveau et son sexe en même temps, mais il faut que le premier soit alimenté pour que le second en sorte grandi.
Je n’ai jamais bandé en lisant un roman porno mais j’ai déjà ressenti une émulation intellectuelle entretenant une libido débridée. Alors, l’œuvre de La cyprine et le calame (dit CC) appartient-elle à cette catégorie (autrement dit : ma doudou lui dit-elle merci) ?

Son premier effet fut de me replonger dans mes années collège. Non que j’y ai eu une activité sexuelle débordante (à mon plus grand dam), mais une prof de français avait eu la bonne idée de nous faire lire la Vénus d’Ille. J’avais aimé cette nouvelle fantastique et le début de la Femme de ses rêves m’y a fait penser. La suite m’amena vers Pygmalion et Galatée, cependant je reconnais que l’œuvre de CC a son identité propre.
Dans cette nouvelle, on suit le jeu de séduction d’une femme amoureuse d’un sculpteur obnubilé par la création d’une statue représentant la femme de ses rêves.

Le dénouement, un peu trop rapide du fait de l’introduction (connotation) de deux nouveaux éléments (l’argument fantastique est peut-être de trop), n’est pas sans rappeler Shutter Island et… la Falaise de craie (ce n’est pas qu’une question de calcaire Madame Denis) et lève le voile sur nos deux protagonistes.

Au final, ce n’est donc pas qu’une histoire de cul (rassurez-vous, il y des scènes bien chaudes), c’est avant tout une histoire d’amour comme le souligne la très belle dernière phrase.

Au niveau de la forme, la page 1 m’a fait craindre le pire, avec cette phrase, d’abord : « L’atelier, à l’image du type de pierre qu’il taillait, était un endroit froid, plein de vide, dédié à l’esprit et à la recherche quasi-maladive de l’artiste. » (une pierre vide ? Et à la recherche de quoi ?), puis « Sur une table étaient posés divers outils qu’il allait utiliser. Dernièrement, une obsession avait pris possession de son esprit : mettre à nu sa femme idéale.
Il taillait la pierre, c’était sa page blanche à lui, sauf qu’à l’inverse de l’auteur qui noircit les pages de signes, son boulot » (boulot c’est bof, trop relâché : labeur ?).
Puis, se révèle une écriture fluide qui permet au lecteur de pénétrer (connotation bis) véritablement dans l’histoire.

Bref, de la qualité et de l’originalité dans ce texte qui nous rappelle que montrer son cul ou son cœur, c’est pareil (je tiens ça d’un modeste).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s