Mains blanches, cœur noir (Good Omens, slash, fr)

Mains blanches, cœur noir (Good Omens, slash, fr)


Persos/Couple : Famine/Pollution.

Titre : Mains blanches, cœur noir.

Auteur : Fabulae_Faber.
Fandom : Good Omens / De bons présages.
Statut : One Shot.
Nombre de mots : 5685.
Rating : T.
Langue : Français.
Genres : PWP, avec lime.

Résumé : Première rencontre de Famine et de Pollution. Avant l’action de Good Omens, mais après Tchernobyl.

Particularité : Inspiré par ce fanart In a bathtub de Blooflox et par le thème « A dark heart, beating… » de 52_flavours

Avis, par Andersandrew : Pourquoi vous devez absolument lire cette fic ?

– Parce les personnages, qui a la base ne sont que des concepts, sont très bien caractérisés; on voit parfaitement leur essence à travers chacun de leurs actes et de leurs mots.
– Parce que c’est un crack pairing qui est amené de façon à le rendre crédible. Après avoir lu, je me suis dis « ah mais c’est bien sûr ! Évidemment qu’ils se complètent ! » alors qu’en vérité ce n’est pas évident du tout. Il fallait y penser et le voir de cette façon.
– Il ne s’agit pas d’un couple à proprement parler. Le fait étant que s’ils étaient « en couple », ils seraient totalement OOC. Dans cette fic, la relation est un petit peu plus complexe, mais sans fioritures sentimentales à deux balles. C’est assez cash, limite cru.
– Les petits détails qui font l’atmosphère (comme le bruit de l’autoradio en fond sonore, l’anecdote sur Pestilence…) et les descriptions qui ancrent à la fois les personnalités (ils sont le reflet de leur décor) et la réalité de l’histoire (on s’y croirait presque)
– Le « lime » est amené de façon subtile, d’abord par quelques allusions sensuelles, une proximité qui s’annonce conflictuelle, et puis, finalement, la confrontation charnelle.
– Le plaisir de retrouver des personnages si peu exploités…et enrichis de diverses caractéristiques. C’est le rôle d’une fanfiction : expliquer ce que le canon n’a pas expliqué ^^
– Langage un peu recherché. Bouffée d’air frais.

Extrait :

« Tu t’inscris dans l’encadrement de la porte, raide comme la justice, cintré de noir dans ton costume à plusieurs milliers de dollars. Ta silhouette filiforme vibre presque de colère rentrée. La télévision continue de déverser son flot de paroles ineptes, juste à côté de toi, à peine au-dessus de ton épaule gauche. Mais il ne regarde pas l’écran, il ne regarde pas vers la porte. Son attention est tout absorbée par l’eau qu’il laisse couler entre ses doigts. Il est dans ta baignoire. C’est à peine si sa peau livide ressort sur le marbre de Carrare d’un blanc presque agressif. Le bout d’une de ses jambes pend paresseusement d’un des rebords et quelques gouttes d’eau glissent doucement le long de sa cheville formant des tâches sombres sur le sol. Son pied est agité d’un mouvement lent comme s’il battait un rythme que lui seul est capable d’entendre. Il a de l’eau jusqu’aux épaules, là où les longues mèches presque incolores de sa chevelure flottent à la surface comme d’étranges algues moribondes, effleurant parfois son corps, câlines. Une de ses épaules est collée à l’autre rebord, sa tête reposant presque dessus en une torsion savante du cou… Et toujours ce mouvement d’une morne lenteur de la main qui plonge dans le liquide, forme une coupe qui aussitôt relevée s’écartèle en cinq doigts souples qui laisser filer vainement l’eau en un mouvement sans fin digne de l’enfer des danaïdes. Un éclat de rire plus perçant que les autres, provenant du poste, lui fait à peine pencher davantage la tête sur le côté, mais ne lui fait pas lever le regard.

« Salir leur corps, leur environnement, le job n’est pas très différent pour les cerveaux… » commente-t-il d’un ton détaché, pour lui-même, dans un vague haussement d’épaule. Le stagiaire Albus Weiss n’a guère passé qu’un mois dans ces studios. Personne ne se souvient de lui, et pourtant les placards sont encore plein des concepts d’émissions en attente d’être tournés qu’il a laissé derrière lui. »

Points faibles :
– L’emploi de la deuxième personne du singulier pour désigner Famine. Cela peut paraître un peu familier et être un peu gênant au début.
– L’auteur n’a rien écrit d’autre sur le fandom. FRUSTRATIOOOOOON !!

Fiche issue de : Rec Rec Rec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s