Le ruban moucheté (Sherlock Holmes, gén, fr)

Le ruban moucheté (Sherlock Holmes, gén, fr)


Fiction centrée sur les personnages : Sherlock Holmes, Watson et Hélène Stoner

Rating : 13+ (première et troisième partie), 18+ (deuxième partie)
Genre : Romance, Action-Aventure, Policier, Humour, Amitié
Particularité : Histoire écrite en différentes parties, avec des ratings différents, mais à découvrir !
Connaissance du fandom : Inutile.
Progression de l’histoire : En cours – fiche écrite jusqu’au chapitre 4 de la troisième partie.
Auteur : belette2911
Liens vers l’histoire :
Le ruban moucheté : la véritable histoire [première partie : +13 ans]
Le ruban moucheté : Là où tout à basculé [deuxième partie : +18 ans]
Enquête en Normandie (suite du « Ruban Moucheté : la véritable enquête ») [troisième partie : +13 ans]
Retour à Baker Street (« suite du Ruban moucheté, la véritable enquête ») [quatrième partie : +13 ans]

Lien vers le profil de l’auteur, pour suivre la suite de cette longue saga : belette2911

Résumé de la première partie :

Citation:
La véritable histoire de cette enquête racontée par Sherlock Holmes lui-même! Vous aurez droit à toutes ses pensées, tous ses faits et gestes! Et surtout, vous saurez comment une jeune femme a su percer sa carapace d’insensibilité et d’indifférence!
Grande saga en vue !

Avis, par Norah Haboot :

Cette fiche a été créée quand « Le ruban moucheté : la véritable histoire » était rédigé en une seule partie. Dorénavant, cette fiction est coupée en trois parties, mais la fiche concerne bien les trois parties jusqu’au chapitre 4 de la 3e partie. Les chapitres suivants ont été ajoutés après cette fiche.

Il faut bien dire que, a priori, le résumé et le sujet même de l’histoire me laissaient dubitative. Comment peut-on réécrire le Ruban Moucheté de Sir Arthur Conan Doyle sans tomber dans la copie pure et simple de cette nouvelle, même si on change de point de vue ? Et bien, belette2911 l’a fait et l’a bien fait. Tout simplement parce que, pour elle, l’histoire ne s’arrêtait pas là et la charmante Hélène Stoner avait bien plus de problèmes qu’elle ne le laissait entendre.

Mieux encore, belette2911 présente les principaux protagonistes (Sherlock Holmes, Watson et Hélène Stoner) sous un jour nouveau sans entrer pour autant en conflit avec ceux de Conan Doyle. Notamment Sherlock Holmes, qui n’aura jamais été aussi humain que dans cette fiction. Ainsi, l’auteure a concentré tous les acteurs ayant incarné à l’écran le célèbre détective en un seul personnage, ce qui en fait un homme extrêmement complexe et bourré de contradictions. Elle affirme d’ailleurs qu’elle aurait surtout mélangé le côté cabotin du dernier Sherlock Holmes en date, Robert Downey Junior, avec le sérieux de Jérémy Brett. Mais j’y retrouve également les réflexions sur la sexualité de Robert Stephens dans La vie privée de Sherlock Holmes. Bref, notre cher détective est à la fois un gentleman qui essaye d’être respectable en toutes circonstances, et un fantasque individu aux idées très ouvertes. Ces deux facettes n’étant pas toujours compatibles, ça donne lieu à des scènes d’un burlesque incroyable.

Et là, j’en viens au deuxième point fort qui m’a le plus marquée : l’humour. Il m’est souvent arrivé d’éclater de rire devant les superbes joutes oratoires entre Hélène et Holmes, entre Watson et Holmes, voire entre les trois à la fois. Tout est dans le sarcasme, la plaisanterie douteuse, le sous-entendu, la phrase à double sens et l’œillade malicieuse. On apprécie beaucoup cet humour léger et parfois noir qu’exercent les personnages avec brio.

Concernant le rating 18+, il paraît bien exagéré au début. Mais à partir de la deuxième partie, on a droit à plusieurs lemons entre deux protagonistes. Je ne suis pas une spécialiste des lemons, loin de là, mais ils m’ont parus tout à fait acceptables et très tendres.

Néanmoins, il subsiste bien naturellement quelques défauts qui peuvent gêner à la lecture, notamment sur le plan de la forme :

Si les fautes d’orthographes sont quasi-inexistantes, il reste des erreurs en grammaire. La plus marquante est le passage au présent de l’indicatif au début de la fiction, alors que tout le reste est au passé. La mise en page des dialogues peut également déstabiliser quand un personnage rapporte des paroles qu’on lui a dites. En effet, elles sont signalées par le curieux signe : « -. A sa décharge, une maison d’édition a publié le Ruban Moucheté en présentant certains dialogues de cette façon. Il y a également un chapitre « inutile » qui consiste pour l’auteure à donner la « recette de sa fiction », mais il suffit de le passer et ni vu, ni connu ! Enfin, certains chapitres comportant 16.000 mots sont suivis de chapitres de 800 mots. Tout ça pour dire que la taille des chapitres n’est pas toujours régulière, ce qui peut parfois surprendre.

Sur le plan du fond, il y a finalement peu de défauts, mais j’en relèverai un. Ce qui m’a vraiment gênée, c’est Holmes qui dit régulièrement « connard », « porc », et « salaud ». Parfois, c’est justifié, mais à d’autres, je me dis que c’est peut-être un peu trop grossier de la part d’un gentleman de la fin du XIXème siècle…

Petite conclusion : Malgré quelques défauts, on passe vraiment un bon moment, même si je dois avouer aussi que la fin de la partie 2 me plaisait nettement moins – mais cela est une affaire de goûts personnels. L’histoire est plutôt bien ficelée avec beaucoup d’humour et des intrigues à tiroirs.
Il n’est pas nécessaire d’avoir lu le Ruban Moucheté pour comprendre cette fiction et tout ce dont on a besoin de savoir est que Sherlock Holmes est détective privé et Watson son colocataire médecin. Et encore. Cela dit, il est encore plus drôle de lire cette fiction quand on est familiarisé avec l’univers de Conan Doyle, ne serait-ce que pour avoir un autre regard délicieusement perverti sur ses romans !

Fiche issue du : Grimoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s