« Trois Tentations », du recueil « Small is Beautiful » (Harry potter, slash + hét + gén + yuri, fr)

« Trois Tentations », du recueil « Small is Beautiful » (Harry potter, slash + hét + gén + yuri, fr)


Pairing : Albus Dumbledore / Gellert Grindelwald.

Note (admin) : Même si la fiche ci-dessous ne concerne que le OS « Trois tentation », le recueil en entier est recommandé. Parcourez les chapitres pour découvrir les pairings et personnages ayant fait l’objet de drabbles par l’auteur. Attention, nombreux reviennent plusieurs fois. Trois autres Albus/Gellert y figurent d’ailleurs : De but en blanc, Des fins et des moyens et D’en haut.

Titre : Trois Tentations (aussi sur FFnet dans le recueil « Small is Beautiful »)
Auteur : archea2  (Archea sur FFnet)
Rating : PG.
Type : Trois drabbles qui forment un OS court (971 mots).
Genre : Angst, Drame.
Connaissance du fandom (Admin) : Indispensable.

Résumé : 1945. 1981. 1997. Trois reliques. Trois années clef. Trois tentations.

Avis, par Meish Kaos : Voici une auteure talentueuse principalement reconnue pour ses Severus/Sirius, qu’ils soient traduits ou de sa propre plume ce qui me laisse à penser que les fans de Snack sont peut-être toutes convertibles au Grindeldore et qu’il n’est plus besoin de présenter. Les textes d’ archea2  sont toujours splendides. Mais celui-ci entre tous, je l’admets, a ma préférence.

Trois Tentations, ce sont trois drabbles d’environ 300 mots qui forment une suite logique et implacable.

1945, le duel entre Albus et Gellert, du point de vue de ce dernier, alors que la Baguette de Sureau est encore en sa possession, qu’elle brûle sa main et enivre son esprit de désir. Désir de possession, désir de violence, désir auquel Gellert est inévitablement soumis alors qu’il se bat contre son plus terrible adversaire. Lequel n’est pas celui que l’on pense.

1981, Albus fait face à James, qui possède la Cape d’Invisibilité. Contradiction entre cœur et raison, c’est Albus cette fois qui est soumis au désir, à la tentation. Le rythme de ce drabble est hypnotisant, laisse le lecteur avec le même espoir qui anime son personnage, qui le force finalement à se regarder en face, même si la vision n’est pas celle qu’il souhaite.

1997, Albus est mort et Gellert, dans la forêt, cherche désespérément la Pierre de Résurrection. Le désir qui l’anime est cette fois motivé par le deuil, que l’auteure transpose si bien que le lecteur oublie que l’empathie qu’il éprouve si fort est destinée à un homme responsable d’une guerre sanglante et du meurtre de nombreux innocents.

Le style, ce parent pauvre de la fanfiction, n’est pas oublié dans cette suite magnifique. Archea sait nous faire vibrer par ses phrases faites de délicates volutes au premier abord, mais qui touchent droit au but comme une flèche à la pointe effilée, chaque fois. Elle sait trouver le mot juste, celui qui saura nous tirer des larmes ou, au contraire, nous apaiser. La relation entre ces deux personnages, sous sa plume, devient tangible, riche de sentiments non-exprimés verbalement, qui ne passent que par le regard… la pensée… le geste.

C’est la gorge nouée et le cœur qui chante que l’on termine la lecture de ce texte que je ne peux que recommander, encore et encore. Et si vous croyez qu’il y a là une contradiction, c’est que vous n’avez pas encore lu Trois Tentations.

L’extrait de mise :

Le ciel autour d’eux est une crue de lumière blanche, celle des sorts qui brûlent si dru qu’il en oublie de respirer entre deux cris. Leur combat flambe comme un phénix. Dans ce jour ambigu, il voit le visage d’Albus se contracter sous la sueur, sous la volonté de l’emporter, et un sourire amusé lui monte aux lèvres avec le sort suivant.

Tu vois, je t’ai bien formé… tu y prends goût, à la maîtrise…

Comme si elle entendait ses mots, il sent la baguette de sureau grésiller contre sa paume. Elle brûle d’agir.

Il entend crier Albus et cingle l’espace de biais, laissant un mur invisible entre son adversaire et lui. La baguette lui rougit la main.

Il suffirait ensuite d’un Impérium pour souder Albus à son côté. Où qu’il aille dans les hauts et les bas dela grandeur, sous le bivouac ou sur le trône, Albus à perpétuité  près de lui.

Mais s’il soumet Albus, ils ne seront plus deux. Ils seront… un, et un qui a été.

Fiche issue de : Accio fics.

Publicités

2 réflexions sur “« Trois Tentations », du recueil « Small is Beautiful » (Harry potter, slash + hét + gén + yuri, fr)

  1. Très joliment écrit ! J’ai lu « Trois Tentations » par curiosité. Mes souvenirs d’HP sont lointains et j’ai bien eu besoin des indications données ici sur les différentes situations pour ne pas m’y perdre, mais j’ai été surprise, moi qui n’avais jusque là jamais imaginé Dumbledore et Grindelwald autrement que comme deux vieillards, par la facilité avec laquelle l’auteur me faisait voir ici deux personnes d’abord bien plus jeunes, puis à des époques différentes de leur vie, et à quel point ce pouvait être plaisant.
    Et les trois autres drabbles sur ce couple ont confirmé ce sentiment.
    J’ai lu un ou deux drabbles sur d’autres personnages, encore, et c’était très sympa.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s